UNE SALE HISTOIRE

Bientôt disponible
Parce que le film avait pour slogan: "Le film que les femmes n'aiment pas"
Drame - 1977 - France - 47 MIN - Tous publics
Dans un café, un homme explique à ses camarades de comptoir qu'un coin de porte raboté dans les toilettes pour dames permet d'apercevoir des bribes de nudité. Un cercle de voyeurs se constitue. Cette anecdote est à la fois filmée sous la forme d'une fiction, puis d'un documentaire.
7.7 / 10
7.7 / 10
1 min avant1 min avant
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust

Un homme et trois femmes sont réunis dans un salon. L’homme raconte comment il est devenu voyeur : dans un café où il avait ses habitudes, il avait découvert un trou permettant d’observer les toilettes des femmes, et a pris l’habitude de l’utiliser pour appercevoir des bribes de nudité. Auour de lui, un cercle de voyeur s'était constitué.

Cette confession donne lieu à une discussion sur la liberté sexuelle.

Un deuxième film commence alors, dans lequel Jean-Noël Picq raconte exactement la même histoire. Cette fois-ci, ce n’est pas une fiction mais un documentaire, un témoignage réel.

Réalisé par

Le contexte

Michael Lonsdale

Parce que ce film thaïlandais est aussi découpé en deux parties, avec le générique au milieu : le début du film est réaliste, puis l'histoire se poursuit de façon fantastique.

Jean Eustache

Lorsque le sexe devient une obsession : Mathieu Amalric déambule dans Paris pour assouvir son désir, sous toutes les formes possibles.

MOONRAKER