UNE SALE HISTOIRE

Bientôt disponible
Parce que le film avait pour slogan: "Le film que les femmes n'aiment pas"
Drame - 1977 - France - 47 MIN - Tous publics
Dans un café, un homme explique à ses camarades de comptoir qu'un coin de porte raboté dans les toilettes pour dames permet d'apercevoir des bribes de nudité. Un cercle de voyeurs se constitue. Cette anecdote est à la fois filmée sous la forme d'une fiction, puis d'un documentaire.

Réalisé par

7.7 / 10
1 min avant1 min avant
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Un homme et trois femmes sont réunis dans un salon. L’homme raconte comment il est devenu voyeur : dans un café où il avait ses habitudes, il avait découvert un trou permettant d’observer les toilettes des femmes, et a pris l’habitude de l’utiliser pour appercevoir des bribes de nudité. Auour de lui, un cercle de voyeur s'était constitué.

Cette confession donne lieu à une discussion sur la liberté sexuelle.

Un deuxième film commence alors, dans lequel Jean-Noël Picq raconte exactement la même histoire. Cette fois-ci, ce n’est pas une fiction mais un documentaire, un témoignage réel.

Le contexte

Michael Lonsdale

Parce que ce film thaïlandais est aussi découpé en deux parties, avec le générique au milieu : le début du film est réaliste, puis l'histoire se poursuit de façon fantastique.

Jean Eustache

Lorsque le sexe devient une obsession : Mathieu Amalric déambule dans Paris pour assouvir son désir, sous toutes les formes possibles.

MOONRAKER

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS