UNE SI JOLIE PETITE PLAGE (VERSION RESTAURÉE)

Bientôt disponible
Parce que la plage du titre est celle de Barneville Carteret (Manche)
Drame - 1949 - France - 91 MIN - Tous publics
Une plage de la mer du Nord, balayée par l'hiver et la pluie. Pierre, un homme venu de nulle part entre dans un petit hôtel. Enfant, il y a travaillé en tant que pupille de l'Assistance. Cet inconnu ramène avec lui un lourd passé et un secret dramatique qui l'a poursuivi jusqu'à ce bout du monde... Et si Marthe, la servante des lieux, lui apportait enfin ce qu'il cherche depuis si longtemps ?

Réalisé par

6.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR
Vous cherchiez une bonne petite comédie, à regarder entre amis ou en famille ? Un film sympa où l’on se marre avec de généreux sentiments ? Oui, bon ben ça ne sera pas pour cette fois !
Mais attendez car j’ai une proposition tout à fait honnête à vous faire en échange : d’accord, Une si jolie petite plage n’entre pas dans ces critères mais ses qualités devraient aisément vous convaincre... Nous sommes sur les rives de la mer du Nord, dans un petit hôtel ou Pierre, ancien pupille de l’Assistance Puiblique, revient sur les lieux de son enfance. Dans ses valises, le jeune homme traîne un lourd et dramatique secret. Un maître chanteur lancé à ses trousses va ajouter encore un peu de noirceur au décor, qui plus est baigné par une pluie incessante...
Marc Allégret signe un film dramatique intense et prenant, auréolé par la présence magnétique de ses deux comédiens principaux : Gérard Philipe et Madeleine Robinson, figures emblématiques du cinéma français de l’immédiate après-guerre...

Tags

Le contexte

Dans le drame comme dans la comédie, un hôtel au bord de l'eau est un épatant réservoir à intrigues et à histoires qui ne demandent qu'à ressurgir...

Yves Allégret

La perte de sa famille peut engendre bien des réactions dont certaines conduisent au crime... Deux belles études, rudes et prenantes sur ce thème...

FANFAN LA TULIPE