Valentin Valentin

À partir de 9.99 €
Film policier, choral, d'amour, burlesque... comme à son habitude Pascal Thomas brouille les genres.
Policier / Suspense - 2015 - France - 106 MIN - VF - Tous publics

Dans ce "Fenêtre sur cour "qui se déroule dans un petit immeuble parisien, tout un monde hétéroclite gravite, s'aime, s'observe sans toujours se voir. C'est là que vit Valentin, jeune homme mélancolique, charmant, partagé entre sa maîtresse au tempérament insatiable, les trois jeunes filles du cinquième étage qui tournent autour de lui, une gardienne démonstrative et une belle Chinoise dont la présence dans la maison d'en face l'intrigue et le fait rêver. A quoi pense-t-il ? Que dissimule-t-il ? Que cherche-t-il ? Valentin invite tous ses voisins à sa pendaison de crémaillère, sans se douter qu'il déclenche ainsi une spirale de violences...

Réalisé par

5.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Pour Valentin, Valentin, son dix-huitième long métrage, Pascal Thomas a choisi de faire cohabiter sa fantaisie habituelle et une touche plus singulière de gravité. Coécrit avec Clémence de Biéville, Nathalie Lafaurie, Pascal Bonitzer et François Caviglioli (disparu avant la sortie du film, qui lui est dédié), le scénario est en effet l’adaptation d’un roman policier de Ruth Rendell intitulé La Maison du lys tigré. D’entrée de jeu, un meurtre est commis. Qui a tué et pourquoi ? Ces deux questions récurrentes et inhérentes au genre, Pascal Thomas ne les oublie évidemment pas. Mais on peut compter sur ce cinéaste facétieux pour s’intéresser d’abord au petit monde qu’il se plaît à inventer.  

De fait, ce film au titre redoublé, multiplie à l’envi les personnages pas secondaires. Rien de mieux pour ce faire que de les regrouper dans un lieu unique et fédérateur. Dans le cas présent, c’est un immeuble d’une banlieue tranquille de l’Est parisien. Une banlieue sans histoire mais un immeuble à histoires, telle pourrait être la ligne de conduite de Pascal Thomas. Au centre du tableau, Valentin donc, jeune et charmant locataire et autour de lui gravitent trois jeunes et jolies voisines, une gardienne aux aguets et son mari équivoque, une mystérieuse asiatique, voisine d’en face, sans compter une sexagénaire alcoolique et une génitrice envahissante… entre autres !

Au total, pas moins de douze actrices et acteurs qui se partagent l’affiche, à parité ou presque. Un véritable film choral donc où se croisent Vincent Rottiers, Marie Gillain, Arielle Dombasle, Pascal et Agathe Bonitzer, François Morel ou bien encore Louis-Do de Lencquesaing et Alexandra Stewart. Depuis son premier film, Les Zozos, en 1971, on sait bien que Pascal Thomas raffole des acteurs et n’hésite pas à leur confier des partitions qui sont autant de réjouissants numéros.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

La filiation en forme de clin d'oei est revendiquée par Pascal Thomas lui-même. Comme Hitchcock, il se sert de la pluralité d'occupants de ce lieu quotidien pour asseoir son récit et le diversifier.

Pascal Thomas

Le modèle selon Robert Altman du "film choral".

JE SUIS HEUREUX QUE MA MÈRE SOIT VIVANTE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Même casting

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement VOD FilmoTV, regarder les meilleurs films sur tous supports en un clic ! FilmoTV, un système multi-supports : PC, application Android, iOS et tablettes tactiles, service dédié au câble, télévisions connectées, choisissez votre support préféré ! Profitez de vos films d'heroic fantasy en abonnement VOD illimité ou de vos films d'histoire en téléchargement légal. Pour cela allez sur les pages mode d'emploi ou comment s'abonner.