Bande Annonce de VELVET GOLDMINEDécouvrez la bande Annonce de VELVET GOLDMINE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5477/fond/5477_w_500.jpg
Todd Haynes
Christian BaleEddie IzzardEwan McgregorJonathan Rhys MeyersToni ColletteEmily WoofLuke Morgan OliverMairead MckinleyMichael FeastMicko WestmorelandDamian SuchetDanny NuttWash Westmoreland

VELVET GOLDMINE

123 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Todd Haynes.

Casting : Christian Bale, Eddie Izzard, Ewan Mcgregor, Jonathan Rhys Meyers, Toni Collette, Emily Woof, Luke Morgan Oliver, Mairead Mckinley, Michael Feast, Micko Westmoreland, Damian Suchet, Danny Nutt. Wash Westmoreland

Synopsis : Un journaliste enquête sur l'assassinat d'une star du rock, lors d'un concert, dix ans plus tôt. Il est de plus en plus fasciné par celui dont il cherche à reconstituer la vie, une vie faite de moments forts, toujours décadents et provocateurs. Il se pose notamment des questions sur sa propre sexualité, son idole ayant été porteur d'un modèle androgyne bien dans l'air de ce temps où triomphait le glam rock.

Scénario : James Lyons, Todd Haynes.
Musique : Carter Burwell.
Pays : Royaume-Uni
Tags : Drame, Comédie, Flashbacks.

à partir de

9.99
voir ce film
L'objectif de Velvet goldmine est clairement de nous plonger dans l'ambiance du début des années 70, quand le rock est devenu glam, affichant un certain goût pour la décadence, l'ambiguité sexuelle, la provocation et les paillettes. Tout à coup Woodstock et ses glissades dans la boue avait laissé la place à un second degré qui ouvrait la porte aux idées les plus folles. Quasiment en temps réel, Brian de Palma, qui avait senti le vent, nous avait offert un Phantom of the paradise des plus réjouissants. Velvet goldmine se situe dans cette mouvance, à ceci près que le recul du temps peut laisser supposer un brin de nostalgie chez Todd Haynes, le signataire du film. Ce n'est pas par hasard si l'action se déroule outre-Manche. Car si le glam a également touché les Etats-Unis, Alice Cooper ou les New York Dolls étant d'éminents représentants du mouvement, c'est d'abord un phénomène britannique. Mott the Hoople, Roxy Music, T. Rex, Queen et bien sûr David Bowie dans sa période Ziggy Stardust en sont l'incarnation la plus éclatante.

Bowie est d'ailleurs de toute évidence le modèle du personnage de Brian Slade. Les initiateurs du film avaient la ferme intention d'acheter les droits d'une dizaine de chansons du flamboyant artiste. Aladin Sane ou The man who sold the world auraient été à leur place dans le film. Mais Bowie n'a pas voulu. Certains pensent qu'il avait l'ambition de se mettre en scène lui-même dans un film qui aurait alors fait double emploi. Mais plus certainement le chanteur n'a pas aprécié d'apprendre que le scénario de Velvet goldmine avait puisé des anecdotes dans des livres qu'il récusait: Stardust, the David Bowie story et Backstage passes, ce dernier étant signé par Angela Bowie, son ex. Par crainte de poursuites judiciaires, les auteurs ont dû renoncer à cibler le personnage de Bowie de façon trop explicite. Reste que Velvet goldmine est aussi une chanson de l'artiste. Enregistrée à l'époque de Hunky Dory, elle ne sera éditée qu'en 1975, en face B d'une réédition de Space oddity.

Si Bowie est au coeur du film, les clins d'oeil ne manquent pas en direction d'autres stars du rock. Le personnage de Curt Wild est visiblement inspiré d'Iggy Pop, le leader des Stooges et de Lou Reed, qui venait de quitter le Velvet Underground pour mener une brillante carrière solo. L'un et l'autre avaient d'ailleurs eu affaire à Bowie à l'époque. Qui s'était également chargé de relancer la carrière de Mott the Hoople. Ce n'est sans doute pas un hasard si le nom de scène de Brian Slade est Maxwell Demon et que son groupe porte de le nom de Venus in furs. Parce que Maxwell Demon était le nom du groupe de Brian Eno avant qu'il n'intègre Roxy Music, et que Venus in furs est l'une des chansons phare du Velvet Underground. Courtney Love, du groupe Hole, qui est incidemment la veuve de Kurt Cobain a cru déceler pour sa part des ressemblances entre le personnage de Curt Wild et le défunt leader de Nirvana. Or Nirvana n'avait rien à voir avec le glam.
Il est tentant de voir en Velvet goldmine une chronique rock de ces années de feu, ce que le film est manifestement. Mais Todd Haynes est un intello, il aurait été étonnant que ne viennent pas se greffer d'autres lignes directrices. Certains ont cru voir une parabole warholienne sur la célébrité, ce n'est pas sot. Ou encore un hommage à Orson Welles et son Citizen Kane. Pourquoi pas ? D'autres ont fait remarquer que si la musique est omniprésente, la façon dont est dépeinte la relation complexe entre Brian et Curt est aussi un plaidoyer pour une plus grande tolérance à l'égard des sexualités hors norme. Les plus lettrés auront quant à eux noté qu'une partie des dialogues venait des écrits d'Oscar Wilde. Oscar Wilde qui avait été emprisonné pour n'avoir pas caché ses préférences sexuelles pour les garçons, et qui était sans doute le plus glam des écrivains de son temps. Ajoutons à cela que la structure narrative un rien alambiquée, l'utilisation systématique des flashbacks ajoute à la sensation qu'il s'agit d'un film d'auteur qui ne s'en est pas laissé conter.

Cet homme-là se nommeTodd Haynes. Il vit dans l'Oregon, affiche son goût pour le rock et assume parfaitement bien son homosexualité. Son premier essai, Superstar, en 1987, montre le chemin. Il raconte la vie de la chanteuse des Carpenters et est réalisé avec des poupées Barbie. Puis vient Poison, un hommage à Jean Genet. Suivi par Safe, le troublant naufrage dans la folie d'une femme qui rejette le monde aseptisé dans lequel elle s'est laissée enfermer. Haynes a réalisé deux films après Velvet Goldmine, Loin du paradis, un hommage appuyé au cinéma de Douglas Sirk, décrivant un amour qui fait fi des classes sociales et des races à une époque où il n'y avait pas de plus grand scandale, et I'm not there, qui retrace de façon sophistiquée la vie de Bob Dylan. On lui doit également une minisérie télé, Mildred Pierce, adapté du roman de James Cain, encore un sublime portrait de femme, Kate Winslet remplaçant avantageusement Joan Crawford qui incarne cette rebelle dans la version de Michael Curtiz.

On l'aura compris, Todd Haynes n'est pas de ceux que Hollywood appâte et qui ne rêvent que de blockbusters à base d'effets spéciaux. Son cinéma est référentiel, il décrit nos malaises, pointe nos contradictions. La femme y est sur un piédestal, ce qui est souvent le cas chez les artistes gays. Et les hommes font fréquemment montre d'une fragilité que peu d'entre eux avouent spontanément. C'est un provocateur, au meilleur sens du terme. S'il cherche à déstabiliser le spectateur, que ce soit par le biais d'une écriture originale et inventive, ou par le choix des sujets toujours troubles qu'il veut traiter, c'est bien pour appeler le spectateur à réfléchir, à se remettre en cause, sans que jamais le spectacle n'en patisse. Autant dire que nous ne serions pas fâchés que l'Amérique enfante davantage de créateurs de son acabit.

God save the Glam.

A un âge où l'on écoute Henri Dès ou Chantal Goya, moi j'étais bercé par le son de Iron Maiden et Alice Cooper. Il m'arrivait d'honorer de ma minuscule présence la boîte de nuit du patelin, regardant d'un oeil amusé les hardos se dandinant et faisant valser leurs longs ...

Lire la suite
8
Gand-Alf

Baby's On Fire!

Peu connu, ce film est pourtant un petit bijou de réalisation. Racontant a travers les yeux d'un journaliste (Christian Bale) l'univers de l'époque Glam rock, on voyage dans sa tête d'adolescent de cette période, rencontrant des personnages faisant référence directe a David ...

Lire la suite
9
kalidus_bebop

Un film sur le glam rock ? Mais quelle bonne idée ! Todd Haynes est en plus un réalisateur féru de musique (il a réalisé, entre autres, un film sur The Carpenters, et un sur Bob Dylan), ce qui laissé augurer une certaine qualité. Et l'on regarde effectivement un bon film. Restituant ...

Lire la suite
9
Pedro_Kantor
le contexte
A voir également
Affiche du film LE PRESTIGE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SAFE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PÉRIL JEUNE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés