VENDETTA POUR LE SAINT

Bientôt disponible
Parce que le film réunit deux épisodes du Saint pour le cinéma
Aventure / Action - 1969 - Grande-Bretagne - 95 MIN - Tous publics

Dans un restaurant napolitain, Simon Templar, dit « le Saint », vient en aide à un homme agressé, apparemment sans raison, par une bande de malfrats qui, plus tard, le tueront. Après être revenu dans le restaurant pour, en vain, en savoir plus, la chambre d'hôtel de Simon est saccagée. C’est alors qu’un dénommé Alessandro Destamio, apparemment un très riche homme d’affaires...

Réalisé par

6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

C’est en octobre 1962 qu’apparut, à la BBC-TV, un certain Simon Templar, dit "le Saint" en raison de ses initiales. En France, c’est sur la toute nouvelle deuxième chaîne de l’ORTF qu’il débarquera deux ans plus tard.

Alors qu’il venait tout juste de se débarrasser de l’encombrante armure du valeureux Ivanhoé, qu’il avait incarné dans les 39 épisodes de la série homonyme, Roger Moore fut choisi pour incarner le courageux et séduisant détective, durant les 118 épisodes de cette série, inspirée des romans de Leslie Charteris.

C’est en janvier 1969 que fut diffusée, en deux épisodes, l’une des dernières aventures de la série : Vendetta for the Saint. Elle avait été mise en scène par Jim O’Connolly, ancien assistant d’Alexander Mackendrick et réalisateur, la même année, de La Vallée de Gwangi, une espèce de sous-King Kong au Far-West ! Collés bout à bout, ce sont les deux épisodes de cette aventure que les spectateurs britanniques purent voir ou revoir en salle dès 1969... et que FilmoTV vous propose aujourd’hui.

Le contexte

Roger Moore

Autre adaptation de romans, les OSS 117 donnèrent, également, naissance à une série de films plein d’aventures, de bagarres, de bons et de méchants.

Jim O'Connolly

Pour la première fois, Georges Sanders incarne Simon Templar – dans les rues de San Francisco !

VIVRE ET LAISSER MOURIR (1973)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS

Pas si éloigné