Bande Annonce de VENDREDI SOIRDécouvrez la bande Annonce de VENDREDI SOIR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/8024/fond/8024_w_500.jpg
Claire Denis
Valérie LemercierVincent LindonFlorence Loiret-CailleGrégoire ColinHélène de Saint-PèreHélène FillièresMicha LescotGian Franco PoddhigeGilles d'AmbraNourdine Barour

VENDREDI SOIR

86 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claire Denis.

Casting : Valérie Lemercier, Vincent Lindon, Florence Loiret-Caille, Grégoire Colin, Hélène de Saint-Père, Hélène Fillières, Micha Lescot, Gian Franco Poddhige, Gilles d'Ambra. Nourdine Barour

Synopsis : Vendredi soir. Laure termine ses cartons: elle doit emmenager le lendemain chez son ami. Elle quitte l'appartement pour aller diner chez des amis. Mais elle est prise dans un embouteillage d'anthologie: la circulation est durablement figée. C'est alors qu'elle croise le regard d'un piéton. Celui-ci vient la rejoindre à l'intérieur de la voiture. Ils commencent à parler. Laure renonce à son diner. L'homme prend le volant, sort la voiture de l'embouteillage, roule trop vite. Laure lui demande d'arrêter. Il s'exécute. La jeune femme décide de l'accompagner dans une chambre d'hôtel. Ils font l'amour. Le lendemain Laure quitte l'hôtel, heureuse.

Scénario : Claire Denis, Emmanuèle Bernheim.
Musique : Dickon Hinchliffe.
Pays : France
Tags : Drame.

Film pas encore disponible

Le film commence par un embouteillage. Moins drôle que chez Laurel et Hardy dans V’la la flotte, moins lyrique que dans Week-end de Godard, mois symbolique que dans Le Grand Embouteillage de Comencini. Mais bien compact quand même. Comme si le film lui-même se figeait. Tout cela favorise le trouble qui s’empare d’une femme en voiture et d’un homme à pied dont les regards se croisent avant que leurs corps de s’emmêlent.

Le film aurait été le même s’il avait été muet, tant il se réfugie, à l’instar de ses personnages dans le non-dit, entre gestes esquissés et regards qui s’accrochent. Comme Wong Kar Wai et son In the mood for love, Claire Denis se régale à saisir l’évanescent, les sensations, la naissance du désir.

Si Vendredi soir était un livre, ce ne serait pas un roman, plutôt un recueil de poèmes. La cinéaste ne cherche pas à expliquer ce qui se passe, rien n’est réaliste, tout est de l’ordre du fantasme. Et Paris est filmé comme il l’a rarement été. Idem pour les corps. On ne niera pas un certain formalisme, mais qui souligne un plaisir de filmer communicatif.

Vendredi soir a entre autres mérites celui de nous montrer un couple encore inédit à l’écran et qui le restera, un comédien et une comédienne qui partagent les mêmes initiales, VL, mais c’est à peu près tout. Vincent Lindon est assurément de ceux qui tendent à l’introspection. Ses derniers rôles ont en commun de mettre en avant une mine butée, une douleur récurrente. On pense bien sûr au personnage de La Loi du marché, qui lui a valu un Prix d’interprétation à Cannes en 2015. Valérie Lemercier est un peu aux antipodes de cela. La comédie est son domaine, que ce soit sur les planches, où elle s’est produite pendant des années, offrant de désopilants one-woman-shows, ou à l’écran, où elle campe le plus souvent des personnages hauts en couleur, ou même derrière la caméra. Son plus grand succès, Palais Royal, n’incite pas à la mélancolie.

C’est pourquoi sa performance dans Vendredi soir est peu banale. La comédienne livre des émotions intimes en se cantonnant dans une économie de moyens. L’émotion qui sourd n’en est que plus vibrante. Elle parle de son personnage en ces termes : « Dans ce film, on ne peut pas commencer à se cacher, ni chercher la performance. Il faut s'ouvrir et laisser les gens voir un peu plus à l'intérieur. ». Mission accomplie, même si elle reconnaît avoir eu un peu d’appréhension au moment d’aborder les scènes de lit. Elle n’avait pourtant rien à craindre : la nudité est ici furtive, les plans sont brefs, la sensualité est presque désincarnée.

Ce n’est pourtant pas la première fois que Claire Denis s’intéresse aux corps de ses personnages. Leur enveloppe de chair est même pour elle un élément fondateur de leur être. Ce qui ne l’empêche pas de nous offrir des films qui échappent le plus souvent au réalisme ambiant. Elle n’a pas pour rien été l’assistante de Wenders, de Jarmusch ou de Rivette, et ce n’est pas par hasard si ses personnages apparaissent comme des funambules en quête de l’impossible. Et si son cinéma est celui de l’épure formelle sans jamais cesser de tempêter, car la violence du quotidien est sans fin…

 

le contexte
A voir également
Affiche du film CHASSEURS DE DRAGONS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOUT ÇA... POUR ÇA ! (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film WHITE MATERIAL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés