VICES PRIVÉS, VERTUS PUBLIQUES

Parce que le film de Jancso s'inspire, de façon pour le moins lointaine, de Mayerling
Érotique - 1976 - Hongrie|Italie - 99 MIN - VO - interdit aux moins de 16 ans
L'héritier du trône refuse de quitter son pays malgré l'insistance de son père, l'empereur, inquiet du complot qui se prépare. Il préfère organiser une orgie.

Réalisé par

4.6 / 10
1 min avant1 min avant
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Au dix-neuvième siècle, le prince héritier du royaume d’Autriche-Hongrie a décidé de vivre loin de la cour. Il s’est installé dans une luxueuse villa où il mène une existence dissolue avec sa maîtresse.

Le prince s’oppose à l’empereur et décide de provoquer un scandale afin de l’humilier aux yeux de son peuple.

Il organise une grande fête à laquelle il invite les fils et les filles des plus grandes familles de l’Empire. Après que les convives ont ingéré beaucoup d’alcool et un aphrodisiaque, le bal se transforme en orgie, durant laquelle le prince prend des photos compromettantes.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Pamela Villoresi

Parce que Charles Boyer interprète l'archiduc Rodolphe, modèle historique du personnage de "Vices privés, vertus publics". Danielle Darrieux joue sa maîtresse. Une autre version existe avec Omar Sharif et Catherine Deneuve.

Miklós Jancsó

Parce que c'est le film le plus monumental de Visconti, une évocation de la décadence de l'empire germanique, au travers des tourments de l'empereur Louis II de Bavière.

LA GRANDE BELLEZZA

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS