VIE SAUVAGE

2014
102 mn
Cédric Kahn s'inspire d'un fait divers fascinant.
Ce film n’est plus disponible
Philippe Fournier, dit Paco, décide de ne pas ramener ses fils de 6 et 7 ans à leur mère qui en avait obtenu la garde.
Enfants puis adolescents, Okyesa et Tsali Fournier vont rester cachés sous différentes identités. Greniers, mas, caravanes, communautés sont autant de refuges qui leur permettront de vivre avec leur père, en communion avec la nature et les animaux. Une cavale ...
Ce film n’est plus disponible
Drame
France|Belgique
Tous publics
1 min avant
2 min après
bonus
Les + de filmo

Plus de dix ans après Roberto Succo, c’est à nouveau un fait divers qui inspire à Cédric Kahn son neuvième long métrage : l’affaire Xavier Fortin, du nom d’un père qui, en 1997, a fui pendant onze années avec ses deux fils, coupés du monde et séparés de leur mère qui avait obtenu leur garde. Le réalisateur, qui revendique 60% de réel et 40% de fiction dans Vie sauvage, dit avoir vu dans cette histoire "une matière incroyable pour le cinéma, à la fois un mélodrame familial et la possibilité d’un film d’aventure et de cavale en osmose avec la nature".

La force du film réside dans le refus du réalisateur de prendre parti en ne s’attachant qu’au point de vue des deux garçons, que l’on découvre enfants et que l’on retrouve adolescents. Car, si l’histoire de cette cavale s’étale sur plus de dix ans, le film, lui, se concentre sur deux périodes : le temps de l’osmose, comme l’appelle le réalisateur, quand les enfants sont âgés d’une dizaine d’années, puis le moment de la rébellion, quand, approchant de la majorité, ils remettent en cause la clandestinité imposée par leur père.

Pour incarner ce personnage passionné et radical, Cédric Kahn a choisi Mathieu Kassovitz, qu’il décrit comme "l’un des meilleurs acteurs français". Le réalisateur de La Haine a effectivement souvent impressionné la critique par ses qualités de comédien : il avait d’ailleurs reçu le César du Meilleur espoir masculin dès 1995 pour sa performance dans Regarde les hommes tomber, le premier long métrage de Jacques Audiard.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver ROBERTO SUCCO (Cédric Kahn, treize ans avant Vie sauvage, trouvait déjà l'inspiration de son long métrage dans un fait divers.) ou encore LA BELLE VIE (Ce film signé Jean Denizot s'inspire lui aussi de l'affaire Xavier Fortin.).