VINCENT FRANÇOIS, PAUL ET LES AUTRES (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 2.99 €
Ce film offre la quintessence de l'univers de Claude Sautet, entre désarroi et tendresse.
Drame - 1974 - France|Italie - 109 MIN - VF - HD - Tous publics
Vincent, petit industriel séparé de sa femme Catherine, vit avec Marie. Il a pour ami François, un riche médecin désabusé, marié à Lucie, qui ne l'aime plus. Tous les week-ends, ils se retrouvent chez Paul, écrivain raté et alcoolique accompli, en compagnie de Jean, contremaître dans l'usine de Vincent...

Réalisé par

7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Il a fallu bien du temps pour que Claude Sautet s’impose comme un cinéaste majeur. Après avoir été assistant sur des films souvent secondaires, après avoir collaboré au scénario de films pas toujours dignes d’intérêt, il est passé à la mise en scène et a signé deux très beaux polars dans les années 60, avant de prendre une autre route dans les années 70, celle de drames sentimentaux qui seront souvent taxés de bourgeois, au motif qu’ils mettaient en scène des bourgeois.

C’était évidemment idiot, mais si Sautet avait clairement le cœur à gauche, il avait aussi le désir de brosser le tableau d’une société qui n’avait rien de révolutionnaire, mais dont l’inquiétude pouvait trouver un écho en chaque spectateur. Il terminera sa carrière dans les années 8O et 90 par une trilogie très mélancolique, presque dépressive. Ses plus grands films sont ceux des années 70, tel Vincent, François, Paul et les autres, qui reste par ailleurs son plus grand succès public. Sans doute parce qu’ils sont un reflet à la fois subtil et clairvoyant de la France pompidolo-giscardienne. Comme on disait alors…

Vincent, François, Paul et les autres est un film qu’il serait difficile d’attribuer à un autre qu’au signataire des Choses de la vie. Les mots de Dabadie, la musique de Sarde, la manière sans ostentation mais avec beaucoup de tendresse pour les personnages de mettre en scène dénotent que c’est bien Sautet qui est derrière la caméra. Sans oublier tous ces scènes que le cinéaste affectionne, les amis réunis autour d’une bonne table, les cafés comme lieux d’échanges, les cigarettes incessantes, les mots d’amour qui brûlent les lèvres, etc.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Yves Montand

Ce film raconte le naufrage d'un patron de PME

Claude Sautet

Un autre film choral sur les relations entre hommes et femmes

Z

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS