VIOLATION BY TANYA HYDE

Bientôt disponible
Pour les costumes - si si - inspirés du label Club Rub
Adulte - 2008 - Royaume-Uni - 125 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Six séquences de pornographie hard et fétichiste. Des nonnes latexées s'amusent, se lèchent, se godent avant d'être punies au confessionnal par un prêtre en grande forme. Une jeune fille en vinyle rouge découvre un glory hole et ce qui en dépasse. Dans un club, une domina se harnache d'un gode ceinture et l'utilise sur une proie consentante. Deux flics jouent de leurs matraques naturelles et de service auprès d'une blonde à nattes. Des ouvrières en salopettes s'enduisent d'huile de moteur dans une usine avant de découvrir, grâce à deux collègues masculins, les vertus d'autres lubrifiants.

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Le titre original de ce porno anglais est Pervertz ! avec un Z. La réalisatrice Tanya Hyde, avec deux Y, après quelques rôles à la fin des années 1990, s’est en effet spécialisée dans les ambiances « kinky », un terme avec deux K, difficilement traduisible, qui s’applique au sexe bizarre ou déviant. Elle juxtapose une série de vignettes extrêmes, avec des comédiens adeptes du vinyle, du caoutchouc, du cuir et du latex. Les séquences ne s’encombrent pas de dialogues, mais d’une bande musicale omniprésente et de sons directs qui rendent compte de l’intensité des gémissements et des claquements sur les peaux.

Au programme : un clone de Malcolm McDowell dans Orange mécanique, deux filles plantureuses en salopettes, au milieu des machines d’une usine, s’enduisant d’huile de graissage puis entreprises par deux ouvriers, dans une bande-son industrielle qui mêle percussions, cris et bruits de moteurs. Et surtout un début transgressif avec des nonnes en latex se masturbant sur des cuvettes de WC avant d’être punies au confessionnal par un prêtre en cuir noir à la rigidité sacerdotale, sur fond de prêche, de cloches et de chants liturgiques.

Tout cela est caractéristique du cinéma fétichiste de la vidéaste, soigné et très visuel. Elle cadre elle-même, cherchant les profondeurs de champ les plus intenses. Parmi les pratiques récurrentes, on note les intromissions insistantes de godes, qu’ils soient bourrelés, en acier ou en cuir noir, en forme de matraque policière ou gode-ceinture. Autre obsession : le glory hole qui magnifie d’impressionnantes fellations.

Tags

Contexte

Sofia Valentine

de Michael Ninn, 1995. Un classique du porno américain qui est une ode débridée au latex.

Tanya Hyde

De Stuart Urban, 1997. Cette fois, la passion du cuir, du latex et du vinyle, le goût pour le sexe bizarre est au coeur d'une comédie anglaise.

FALLEN ANGELZ

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité