Bande Annonce de Who's that Knocking at My Door ?Découvrez la bande Annonce de Who's that Knocking at My Door ? sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/608/fond/608_w_500.jpg
Martin Scorsese
Harvey KeitelLennard KurasZina BethuneAnn ColetteBill MinkinCatherine ScorseseHarry NorthupMichael ScalaPhilip CarlsonRobert UricolaSusan WoodWendy Russell

Who's that Knocking at My Door ?

90 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Martin Scorsese.

Casting : Harvey Keitel, Lennard Kuras, Zina Bethune, Ann Colette, Bill Minkin, Catherine Scorsese, Harry Northup, Michael Scala, Philip Carlson, Robert Uricola, Susan Wood. Wendy Russell

Synopsis : JR, jeune voyou new-yorkais d'origine italo-américaine traîne sa misère de salle de jeux en bar avec ses copains. Un jour il rencontre à Staten Island une jeune fille passionnée de cinéma. Ils tombent amoureux et commencent à se fréquenter. Mais pour le jeune homme, le monde des femmes se divisent entre les vierges qu'on épouse et les autres avec qui l'on couche. Quand son amie lui apprend qu'elle a été violée par un précédent flirt, il ne la regarde plus de la même manière.

Scénario : Betzi Manoogian, Martin Scorsese.
Pays : Etats-Unis

à partir de

7.99
voir ce film

Qui frappe donc à la porte de Martin Scorsese en cette bonne année 1969 ? Un destin farceur. Le galopin n’a que 27 ans et son premier film sort sur les écrans. Un film écrit lors du bouillonnement des années passées à la New York University qu’il fréquente, entre 1960 et 1966, et d’où il sortira titulaire d’une maîtrise en cinéma.

Who’s knocking at my door ? succède à des courts métrages dont l’effrayant The big shave est devenu culte, car on y voyait en six minutes un homme se raser de tellement près qu’il finissait par littéralement se saigner. Donc, derrière cette porte : un bouillonnement transgressif et un film long à accoucher avec le tout jeune Harvey Keitel.

Who’s That Knocking at my door ? littéralement "Qui frappe à ma porte ?" est officiellement le premier long métrage du grand Martin Scorsese. Il est aussi considéré comme la répétition générale de son premier grand film Mean streets. On peut aussi penser que c’est un film de transition entre ses cours et ses longs. D’abord par sa structure narrative, proche de la nouvelle vague française ou du naturalisme à la Cassavetes. On ne raconte rien, on montre. Mais c’est aussi une addition de courts métrages pour la bonne raison que le cinéaste, vaille qui vaille, a mis quatre ans à boucler son film.

Tournant, montant, remontant, retournant au gré des circonstances, changeant de titre, le cinéaste a fini par rendre sa copie. Le film est donc connu sous les titres intermédiaires de JR (du nom de son  héros) et de I Call first, " J'appelle en premier ". Il faut noter que, dans le titre définitif, aucun point d’interrogation n’apparaît, car un titre sous forme de question est considéré dans le spectacle comme portant la poisse… A ce stade, il s’agit moins d’un film autobiographique que du journal d’un jeune cinéphile racontant la vie de son pote Harvey Keitel, son quartier, Little Italy, sa communauté, les Italo-américains, et son rapport au sexe, à la violence et à la religion.

Le film fut tourné avec l’aide bienveillante de Haig Manoogian, professeur de Scorsese à la NYU. Le financement fut assuré par un prêt de 6000 dollars et quelques bonnes volontés. Harvey Keitel était déjà un acteur professionnel, qui avait fait une apparition dans Reflets dans un œil d’or, de Huston, et tourné dans une série télé. Après cinq années d’un dur labeur, le cinéaste finit par trouver un petit distributeur qui exigea une scène de nu pour sortir le film. Cette scène torride fut tourné en 1969 à Amsterdam. En attendant d’enchaîner à Hollywood, l’apprenti cinéaste donna quelques cours à l’université. Trois ans plus tard il tournait Boxcar Bertha pour les Corman. Cette fois la porte était grande ouverte.

L'annonciation du grand Scorsese

Who's that knocking at my door annonce tout du devenir de Scorsese. Who's that knocking at my door brûle, intensément, par chaque plans, chaque parcelles de visages, chaque ralentis, annonçant ce qui allait devenir la patte du grand cinéaste, la signature élégante des nombreux ...

Lire la suite
10
Lunette

Mine triste

J’ai toujours pensé que Mean Streets était le premier coup de maître de Scorsese, son premier film-phare réunissant les thématiques au centre de son cinéma : la famille, la délinquance, la religion, les relations hommes/femmes ou encore la place de la musique dans la mise ...

Lire la suite
8
Antofisherb

Une jeunesse à New-York

Who's that knocking at my door ? a de cela remarquable qu'il ne commence jamais vraiment, et qu'il ne se termine pas tellement non plus. Vous me ferez remarquer qu'il doit bien nécessairement commencer, sans quoi on ne pourrait pas le regarder, et puis ensuite se terminer à ...

Lire la suite
7
Clode
 
A voir également
Affiche du film Mon beau-père et nous
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Bad Lieutenant

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Casino
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film La fureur de vivre

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRE ET FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés