WILD WILD WEST

À partir de 2.99 €
Guerre / Western - 1999 - Etats-Unis d'Amérique - 102 MIN - VF - Tous publics

1869. James West et Artemus Gordon, deux agents du gouvernement, aidé de la sensuelle Rita Escobar, sont chargés de neutraliser le démoniaque Dr Arliss Loveless, qui menace la vie du Président des Etats-Unis. Un méchant cruel et imaginatif, entouré par une troupe de redoutables garces et équipé de deux armes futuristes extrêmement redoutables...

Réalisé par

4.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique

Une bonne adaptation de série sur grand écran, c’est donc possible ! Dans un Far West qui ressemble à celui traversé par Phileas Fogg dans Le Tour du monde en 80 jours, cette libre adaptation de la série Les mystères de l’ouest avec Robert Conrad est un amalgame réjouissant de Jules Verne et de James Bond !

Barry Sonnenfeld, réalisateur des réjouissants Get shorty, La famille Addams et Les Valeurs de la famille Addams retrouve Will Smith après l’avoir dirigé deux ans auparavant dans Men in black et avant de recommencer trois ans plus tard pour Men in black 2. Ce grand pro du divertissement de bonne qualité lui donne un partenaire à sa mesure dans le rôle d’Artemus Gordon : le toujours inspiré Kevin Kline. Ensemble, ils luttent contre un ennemi du président complètement timbré, incarné avec un plaisir de cabotin par Kenneth Branagh. Pendant que Will fait jouer ses muscles et son humour, Kevin actionne ses méninges pour inventer des machines qui accentuent encore le côté rétro science fiction de ce faux western.

Les décors sont vraiment emballants comme le train privé de Jim et Artemus, tout en matériaux dix-neuvième siècle avec des marbres et des cuivres d’époque, de l'ébène et des meubles capitonnés. En tout, trois wagons tractés par une authentique locomotive à vapeur de la guerre de Sécession.

Le scénario est signé par Jeffrey Price et Peter S. Seaman, déjà auteurs de Qui veut la peau de Roger Rabbit ? de Robert Zemeckis. Devant les libertés qu’ils prirent par rapport à la série, Robert Conrad, le "James West" d’origine, bouda le projet. Il refusa même d'interpréter le Président des Etats-Unis, Ulysse Grant, dans le film. Sans doute s’est-il ensuite mordu les doigts de ne pas figurer au générique de ce western rétro-futuriste survitaminé...

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Barry Sonnenfeld

UN POISSON NOMMÉ WANDA DE CHARLES CRICHTON

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité