Bande Annonce de WINTER'S BONEDécouvrez la bande Annonce de WINTER'S BONE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2601/fond/2601_w_500.jpg
Debra Granik
Ashlee ThompsonGarret DillahuntIsaiah StoneJennifer LawrenceShelley WaggenerValerie RichardsCasey MaclarenCinnamon SchultzCody BrownDale DickeyJohn HawkesKevin BreznahanLauren SweetserSheryl LeeBeth DomannCharlotte Jeane LucasMarideth SiscoRaymond Vaughan Jr.Ronnie HallRussell SchalkTate Taylor

WINTER'S BONE

96 mn

Note de SensCritique :

6.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Debra Granik.

Casting : Ashlee Thompson, Garret Dillahunt, Isaiah Stone, Jennifer Lawrence, Shelley Waggener, Valerie Richards, Casey Maclaren, Cinnamon Schultz, Cody Brown, Dale Dickey, John Hawkes, Kevin Breznahan, Lauren Sweetser, Sheryl Lee, Beth Domann, Charlotte Jeane Lucas, Marideth Sisco, Raymond Vaughan Jr., Ronnie Hall. Russell Schalk

Synopsis : Ree Dolly a 17 ans. Elle vit dans une pauvre maison au cœur des monts Ozark du Missouri avec sa mère, invalide, et un frère et une sœur plus jeunes sur lesquels elle veille. Son père, en prison pour vente de drogue, s’est fait libérer en donnant sa maison en caution. Il semble avoir disparu depuis. Or, s’il ne se rend pas à sa comparution devant le juge, la maison sera saisie et ses habitants expulsés. Mort ou vif, Ree doit le retrouver.

Scénario : Anne Rosellini, Debra Granik.
Musique : Dickon Hinchliffe.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Découvertes #8, Festival de Deauville, Festival de Sundance, Des ados, Des familles en crise, Familles américaines, Dans la misère, L'Amérique profonde, LES DÉCOUVERTES.

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

« Debout au point du jour sur les marches froides de son perron de devant, Ree Dolly sentit venir des rafales et vit la viande ». Ainsi commence le roman de Daniel Woodrell, Winter’s bone, paru en France en 2007 sous le titre de Un hiver de glace (ed. Rivages). Ce roman noir, enraciné dans une Amérique rurale et déshéritée, au fin fond du Missouri, dans la région des monts Ozarks, s’attache aux pas de Ree, jeune fille de 17 ans qui met toute son énergique obstination à retrouver son père. C’est une nécessité vitale qui l’anime. S’il n’est pas retrouvé, sa mère malade et ses jeunes frère et sœur, sur laquelle elle veille, seront expulsés de leur maison.

Ce roman, Debra Granik, cinéaste américaine, auteur, en 2004, de Down to the bone, a voulu en faire son second film. Elle l’a minutieusement préparé pendant quatre ans. Avec sa productrice et coscénariste Anne Rosellini, elle a rencontré Daniel Woodrell dans sa maison du sud du Missouri. Elle est partie en repérages avec lui, a enquêté sur la région, l’a parcourue avec un guide, l’a photographiée et s’est entretenue avec ceux qui y vivent. Il s’agissait pour elle d’éviter tout folklore ou misérabilisme, de restituer au plus près le roman et l’âpreté de son réalisme quasi-documentaire. Raison pour laquelle elle a mêlé acteurs professionnels et non professionnels, recrutés sur place.

Jennifer Lawrence, 20 ans au moment du tournage et une petite douzaine de films et séries télé derrière elle, est l’interprète de Ree, qui ne quitte jamais l’écran. Sa prestation lui a valu une nomination aux oscars 2011. Egalement cité aux Oscars en qualité de « meilleur film », Winter’s bone a recueilli une moisson d’autres prix. Aux festivals de Sundance et de Berlin notamment.

Parce qu’il est une plongée dans une Amérique profonde rarement montrée au cinéma, Winter’s bone évoque, d’emblée, Délivrance. Sans compter que l’on y joue aussi du banjo et qu’on y voit un bras effrayant surgir de l’eau. Mais le ton, le style et le sujet du film l’apparentent aussi à un cinéma européen. Celui de Bruno Dumont et des frères Dardenne, deux influences dont se réclame Debra Granik. Il y a du Rosetta et du Hadewijch dans la marche en avant obstinée de la jeune Ree. Il y a, également du western dans ce scénario qui n’est pas sans rappeler celui de True grit, des frères Coen (et de 100 dollars pour un shérif, dont il est le remake) : le parcours de la jeune héroïne décidée à retrouver l’assassin de son père étant assez semblable à celui de Ree.

Pour se préparer au rôle, Jennifer Lawrence a tenu à apprendre à chasser, à couper du bois et même à écorcher un écureuil, comme on la voit le faire dans le film.

Si les interprètes non professionnels accentuent, par leurs « gueules », l’aspect réaliste, voire documentaire, du film, les personnages les plus importants ont été interprétés par des professionnels. Dale Dickey, qui donne à la menaçante Merab les traits rudes de son visage, est apparue dans The Pledge, de Sean Penn, L’échange, de Clint Eastwood et des séries telles que Breaking bad ou Earl. On a vu John Hawks (Teardrope, l’oncle de Ree), d’ailleurs nommé aux Oscars pour sa prestation dans Winter’s bone, à la télévision dans la série Deadwood et au cinéma dans Miami vice, de Michael Mann. Et quand Sheryl Lee apparaît, le temps d’une séquence, elle apporte avec elle les effluves de Twin Peaks dont elle fut la Laura Palmer.

Winter’s bone a été tourné en numérique. La caméra utilisée, la Red-one, possède un nombre de pixels très proche de la qualité de la pellicule photographique et l’on peut y fixer des objectifs 35 mm. Debra Granik en parle comme de « l’avancée démocratique que l’on attendait pour les prises de vue ». Elle l’a choisie en raison de sa légèreté, de sa maniabilité. Les images de The social network, de David Fincher, d’Antichrist, de Lars von Trier, de Che de Steven Soderbergh proviennent de cette même caméra.

Missouri is a butterfly (ça sert d'appât pour les squirrels)

Dix bonnes raisons d'aimer le Missouri: 1- Tout le monde est de la même famille. L'avantage, c'est que quand tu divorces c'est pas grave, vous êtes toujours cousins. Important, ça, les liens du sang. 2- Y a pas de supermarché à vingt bornes à la ronde. Heureusement, tu ...

Lire la suite
7
Jérôme

Alors c'est ça, l'Amérique d'en bas ?

Le Missouri, déjà à la base, ça ne fait pas rêver. On y passerait sans doute pas ses vacances. La civilisation y semble au point mort, comme si l'humanité n'était plus concernée que par la survie des siens. Dans une bicoque au milieu des bois, Ree, une adolescente de 17 ...

Lire la suite
8
VaultBoy

Le compromis du Missouri

Et si le western 2011 était Winter's Bone et non True Grit. Alors oui, ça se passe en 2010 et c'est pas du tout un western sur le papier. Mais à y regarder de plus près, les thèmes et l'esprit du Far West sont plus présents que dans le film sans inspiration des frères Coen. L'esprit ...

Lire la suite
7
Pruneau
le contexte
A voir également
Affiche du film FLEUR DU DÉSERT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LITTLE MISS SUNSHINE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film INTO THE ABYSS

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MY BEAUTIFUL LAUNDRETTE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés