WINTER'S BONE

À partir de 2.99 €
Parce que c'est le film qui a véritablement lancé la carrière de Jennifer Lawrence, 19 ans à ce moment
Drame - 2011 - Etats-Unis - 96 MIN - VM - HD - interdit aux moins de 10 ans

Ree Dolly a 17 ans. Elle vit dans une pauvre maison au cœur des monts Ozark du Missouri avec sa mère, invalide, et un frère et une sœur plus jeunes sur lesquels elle veille. Son père, en prison pour vente de drogue, s’est fait libérer en donnant sa maison en caution. Il semble avoir disparu depuis. Or, s’il ne se rend pas à sa comparution devant le juge, la maison sera saisie et ses habitants expulsés. Mort ou vif, Ree doit le retrouver.

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Colette Milon
Colette Milon
CHRONIQUEUR

« Debout au point du jour sur les marches froides de son perron de devant, Ree Dolly sentit venir des rafales et vit la viande ». Ainsi commence le roman de Daniel Woodrell, Winter’s bone, paru en France en 2007 sous le titre de Un hiver de glace (ed. Rivages). Ce roman noir, enraciné dans une Amérique rurale et déshéritée, au fin fond du Missouri, dans la région des monts Ozarks, s’attache aux pas de Ree, jeune fille de 17 ans qui met toute son énergique obstination à retrouver son père. C’est une nécessité vitale qui l’anime. S’il n’est pas retrouvé, sa mère malade et ses jeunes frère et sœur, sur laquelle elle veille, seront expulsés de leur maison.

Ce roman, Debra Granik, cinéaste américaine, auteur, en 2004, de Down to the bone, a voulu en faire son second film. Elle l’a minutieusement préparé pendant quatre ans. Avec sa productrice et coscénariste Anne Rosellini, elle a rencontré Daniel Woodrell dans sa maison du sud du Missouri. Elle est partie en repérages avec lui, a enquêté sur la région, l’a parcourue avec un guide, l’a photographiée et s’est entretenue avec ceux qui y vivent. Il s’agissait pour elle d’éviter tout folklore ou misérabilisme, de restituer au plus près le roman et l’âpreté de son réalisme quasi-documentaire. Raison pour laquelle elle a mêlé acteurs professionnels et non professionnels, recrutés sur place.

Jennifer Lawrence, 20 ans au moment du tournage et une petite douzaine de films et séries télé derrière elle, est l’interprète de Ree, qui ne quitte jamais l’écran. Sa prestation lui a valu une nomination aux oscars 2011. Egalement cité aux Oscars en qualité de « meilleur film », Winter’s bone a recueilli une moisson d’autres prix. Aux festivals de Sundance et de Berlin notamment.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Un western où les frères Coen s'attachent aux pas d'une enfant de 14 ans, bravant un monde hostile qu'elle traverse pour retrouver le meurtrier de son père.

Debra Granik

Une voyage initiatique dans l'Amérique profonde.

X-MEN: LE COMMENCEMENT

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné