WOLVES

Parce que c'est ici le père qui déglingue une famille, non le fils
Drame - 2017 - Etats-Unis d'Amérique - 105 MIN - VM - Tous publics
Un jeune joueur de basketball aurait la possibilité d'intégrer une grande équipe, mais des problèmes familiaux viennent perturber ses entraînements. Son père est accro au jeu et sa mère tente par tous les moyens de subvenir aux besoins du foyer...
5.2 / 10
5.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

C’est l’histoire d’un bon fils et d’un mauvais père. L’étudiant est doué en classe et future star du basket. Mais papa lui est écrivain et prof raté, et surtout plombé par des dettes de jeu.

Wolves est, en 2018, un film américain de Bart Freundlich qui inverse habilement la proposition : celui qui déglingue la famille est le père. Et le conflit familial naît autant de son arrogance que de son addiction. Le paternel indigne et pourtant sympa c’est le grand Michael Shannon.

Wolves ce sont les « loups », en l’occurrence l’équipe de basket dans laquelle le jeune héros du film fait ses classes. Voici donc l’aventure d’un petit Wasp qui cherche son rebond entre l’université, la famille et l’hostilité d’un sport majoritairement noir. 

Réalisé par

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Michael Shannon

Une autre histoire d'initiation, et même si le jeune héros joue au basket, c'est la littérature qui, en l'occurrence, lui ouvre les portes de la vie. Sean Connery joue un écrivain qui a cessé d'écrire et le jeune Rob Brown se lie d'amitié avec lui.

Bart Freundlich

Une chronique basée sur la gentille arnaque des paris sportifs. Un ex professionnel laisse croire qu'il est un joueur médiocre parce que blancs et rafle des mises dans des enjeux locaux.

MIDNIGHT SPECIAL DE JEFF NICHOLS (2016)