WOODSTOCK

Bientôt disponible
Parce que plus de 200km de pellicule fut tournée pendant les 3 jours de Festival (environ 125 heures de film)
Documentaire - 1970 - Etats-Unis d'Amérique - 215 MIN - Tous publics
Tourné du 15 au 18 août 1969 durant le festival proprement dit, le film est à la fois une captation des prestations musicales et un documentaire sur l'événement musical et médiatique, la musique de l'époque et plus encore un témoignage sur le mouvement constestataire de la jeunesse américaine à la fin des années 60.

Réalisé par

7.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

« Trois jours de paix, de musique et d’amour » proclamait l’affiche originale. « Woodstock », ce documentaire réalisé en 1970 par Michael Wadleigh n’est pas un documentaire tout à fait comme les autres. Non seulement, il s’est intéressé à un événement musical de renommée mondiale mais il remporta l’Oscar du meilleur documentaire cette même année et fut présenté au Festival de Cannes hors compétition. Le film a été tourné du 15 au 18 août 1969 durant le festival de Woodstock proprement dit. Mais, il ne s’agit pas d’une banale captation musicale. Conscient de la portée de l’événement et de son inscription dans son époque pour le moins mouvementée, le cinéaste s’intéresse également à la préparation du concert, ses conséquences et sa nature contestataire. Il y aura un avant et un après Woodstock et c’est précisément ce qui est ici montré en plus des incroyables moments musicaux du concert. 

Assisté sur le tournage par la monteuse Thelma Schoonmaker et son complice Martin Scorsese, Michael Wadleigh, directeur de la photographie dont c’est ici la première réalisation, utilisa pas moins de 200 kilomètres de pellicule durant ces trois jours de joyeuse folie collective correspondant à plus de 5 jours de projection. Le tout afin de filmer un casting musical de rêve de 32 musiciens et groupes au sein duquel on peut citer notamment Crosby, Stills and Nash, Joan Baez, The Who, Joe Cocker, Santana, Jimi Hendrix et Janis Joplin. Présents sur scène, Ravi Shankar, Grateful Dead et Neil Young ne figurent pas dans le film pour des raisons de droits artistiques. 

Mais le spectacle est aussi non dans la salle mais sur l’herbe du terrain envahi par les 400 000 spectateurs. Venus de partout, ils forment une foule bigarrée où se mêlent cheveux longs et tenues excentriques, un véritable concentré de contre-culture américaine. Durant trois jours, ils vivent avec cette liberté totale qu’ils revendiquent haut et fort. Ils chantent, dansent, fument, se dénudent, font l’amour, dorment tout au long de ces heures au rythme des musiques et de ce qui se passe sur scène. Et c’est peut-être un gamin qui d’une formule aussi lumineuse que désabusée résume le mieux leur état d’esprit : « On est tous venus chercher une réponse ici, mais y en a pas… ». En route pour Woodstock…

Contexte

Jimi Hendrix

Dans cet autre documentaire musical, Martin Scorses filme au plus près les Rolling Stones lors de deux concerts à New York en 2006

Michael Wadleigh

Le film de Dennis Hopper est un témoignage essentiel sur la contre-culture américaine de la fin des années 60.

JIMI PLAYS BERKELEY

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service de téléchargement légal de films FilmoTV, voir les meilleurs films chez vous est simple comme bonjour ! FilmoTV, une plateforme où la polyvalence est de mise : PC, application OS Android, iOS et tablettes, service dédié au câble, télévisions connectées, c'est ouvert ! Découvrez vos films d'heroic fantasy en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films Western en téléchargement légal. Pour cela parcourez les pages mode d'emploi ou comment s'abonner.