XTRO

Bientôt disponible
Parce que c'est le premier volet d'une trilogie (dotée d'une B.O synthé est trés année 80 )
Fantastique / Horreur - 1984 - Grande-Bretagne - 84 MIN - interdit aux moins de 12 ans
Brave père de famille, Sam Philips est "abducté" par une force extraterrestre sous les yeux de son jeune fils et disparaît pendant trois longues années. Bien qu'elle ait refait sa vie avec un autre homme, sa femme Rachel reste hantée par le souvenir de  Sam. Un jour, un extraterrestre débarque dans la ville en s' attaquant  à un couple. La créature des étoiles viole la jeune femme qui, dans la foulée, donne naissance à un clone de Sam.
5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Lemaire

Dans la première moitié des années 80, décennie de la nouvelle vague du cinéma d’horreur américain avec des films comme Evil Dead, Brain Dead et autre Re-Animator, un cinéaste  britannique un peu zazou du nom de Harry Bromley Davenport débarque de nulle part avec un film  totalement barré. A savoir X Tro, sorte de petit cousin teigneux de E.T, sorti, lui, l’année précédente dans les salles du monde entier.  Réalisé presque en réaction au gentil film de Spielberg mais avec un budget beaucoup moindre,  X Tro  conte le cauchemar éveillé vécu par un brave de père de famille. Trois ans après été "abducté" par un vaisseau venu des étoiles,  celui ci revient sur terre sous la forme d’un extra terrestre aussi hideux que libidineux  qui n’hésite pas à violer une femme qui accouche à la vitesse grand V de son clone à l’état adulte. 
Produit par la toute jeune firme New Line qui produira plus tard la série des Freddy Krueger puis celle des Seigneur des anneauxX Tro est un film de genre vraiment à part qui tient autant de la science-fiction et de l’horreur que du surréalisme poétique. Avec, entres autres scènes chocs, le viol d’une femme par l’extraterrestre qui lui colle un appendice visqueux sur la bouche, un homme qui se nourrit d’oeufs de serpents et un môme qui réussit à animer ses jouets grâce à ses pouvoirs télékynésiques. Aussi foutraque que fascinant, aussi fou que dérangeant, porté par une bande originale obsessionnelle composée au synthétiseur par le metteur en scène lui même, X Tro  aura, sans vraiment l’avoir voulu, marqué ce bon vieux cinéma fantastique des eighties. 

Contexte

Un extraterrestre en perdition sur terre es obligé d'investir plusieurs corps humains pour éviter que sa tête explose. Ironie et horreur au programme de cette réjouissante série B signée John McNaughton.

Harry Bromley-Davenport

John Carpenter mélange science-fiction et romantisme dans cette épopée humaine ou un extraterrestre prend l'apparence du mari défunt d'une jeune veuve éplorée.

BAISER MACABRE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné