Bande Annonce de ZATOICHIDécouvrez la bande Annonce de ZATOICHI sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/710/fond/710_w_500.jpg
Takeshi Kitano
Beat Takeshi KitanoTadanobu AsanoMichiyo Ookusu

ZATOICHI

111 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Takeshi Kitano.

Casting : Beat Takeshi Kitano, Tadanobu Asano. Michiyo Ookusu

Synopsis : Un masseur aveugle et un peu vagabond parcours les routes du Japon du 19e siècle où, armé de son sabre, il redresse les torts et punit les malfrats. Il arrive alors dans une petite ville où deux clans se font la guerre et dont les premières victimes sont les habitants…

Scénario : Takeshi Kitano.
Musique : Keiichi Suzuki.
Pays : Japon
Tags : Aventure / Action, Peurs bleues, Regards vers l'Orient, Des escrimeurs, Héros handicapés, Chanbara, On y voit rien.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Takeshi Kitano a fait sa renommée en réalisant des polars ultraviolents empreints d’une certaine poésie du chaos. Et bien que Zatoichi soit un film de sabre en costumes, il est intéressant de constater que l’ambiance générale du métrage reste finalement très proches de ses œuvres précédentes. C’est un peu comme si un peintre changeait radicalement de palette tout en conservant stylistiquement les mêmes coups de pinceaux !

Cela dit, le point commun principal entre Zatoichi et le reste de la filmographie de Kitano, c’est Kitano lui-même, qui incarne ici le rôle-titre comme il le fait souvent dans ses réalisations. Un Kitano qui maîtrise comme personne l’art du "cabotinage invisible" puisque, de manière aussi contradictoire qu’extraordinaire, moins il en fait, plus il en fait, et inversement !

Pour info, sachez que ce personnage de masseur-sabreur aveugle est aussi connu au Japon que Zorro peut l’être en Occident puisque ses aventures ont connu plus d’une vingtaine d’adaptations au cinéma de 1962 à 1989. C’était alors l’acteur Shintaro Katsu qui incarnait le personnage. Il a par ailleurs pourfendu des malfrats pendant quatre saisons dans une série télévisée dans les années 70. C’est donc avec le plus grand respect que Takeshi Kitano a redonné vie à la légende, en n’imitant surtout pas l’original, mais en lui imprimant au contraire sa marque de fabrique personnelle.
Si on ne peut que se réjouir que Takeshi Kitano ait réalisé ce Zatoichi à la fois violent, rigolard et musical, les cinéphiles resteront à jamais curieux de savoir ce qu’en aurait fait Takashi Miike. Le cinéaste culte responsable (coupable diront certains) de Audition et Visitor Q devait en effet initialement le réaliser, mais sa réputation beaucoup plus trash que celle de Kitano aura sans doute eu raison de son implication dans le projet. Reste que Miike a eu sa revanche puisqu’il a apporté sa propre pierre à l’édifice Zatoichi en le mettant en scène au théâtre en 2007.

A propos du sang en images de synthèse qui a fait couler beaucoup d’encre et provoqué la colère des fans de chambara – les films de sabres japonais : il ne s’agit pas d’une maladresse venant d’un réalisateur peu habitué aux effets spéciaux, mais bien d’une intention totalement assumée par Kitano ! Il y voyait en effet un moyen de désamorcer la violence de son film en transformant les gerbes de sang en fleurs géantes qui éclosent à l’écran.

Cela dit, Kitano ne s’émeut jamais trop de savoir ce que pensent les puristes, comme en atteste le numéro de claquettes qui clôture le film… à ce propos, on peut s’étonner d’y retrouver tous les gentils du film à l’exception du personnage de Zatoichi lui-même, mais là aussi, Kitano s’en explique : c’est parce que, pour lui, le masseur-sabreur est en fait une crapule, quasiment au même titre que celles qu’il a occis pendant le film !

Son nom, il le signe à la pointe du Daisho, d'un Z qui veut dire Zatoïchiiiiii

Le Japon d'avant Nintendo était un pays dur où les criminels-organisés-tatoués rançonnaient la veuve et les orphelins. Dans un bled avec une auberge, et justement une veuve et deux orphelins, arrivent deux samouraïs sans maître, des déshonorés Ronins. L'un est avec les ...

Lire la suite
8
Khaali

Blind Takeshi.

Adapté du roman de Kan Shimozawa qui aura déjà donné naissance à de nombreux films entre 1962 et 1989, Zatoichi est la tentative du cinéaste Takeshi Kitano de proposer un long-métrage apte à réunir un public plus large, de s'essayer à un cinéma plus commercial, avant ...

Lire la suite
8
Gand-Alf

(I'm) Takeshi's

Moi, Takeshi, je l'aime bien. Il a un sens du silence qui me plait bien, et en même temps une maitrise du son qui m'ébaubi. Un homme de peu de mots mais qui sait l'ouvrir à bon essient quoi. Son histoire n'a besoin ni de voix off, ni de dialogues assommants, il utilise le ...

Lire la suite
8
EIA
A voir également
Affiche du film BABY CART 1 : LE SABRE DE LA VENGEANCE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BABY CART 2 : L ENFANT MASSACRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BABY CART 4 : L AME D UN PÈRE, LE COEUR D UN FILS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRIANGLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés