ZOMBIE

Bientôt disponible
Parce que c'est la version du film de Romero dont Argento se chargea du montage
Fantastique / Horreur - 1983 - Italie|Etats-Unis d'Amérique - interdit aux moins de 16 ans
LA NUIT DES MORTS-VIVANTS est passée, et c’est désormais l’Amérique entière qui est devenue la proie des zombies. Tous les médias ne parlent plus que de ça, et de comment on peut éventuellement trouver une issue à cette crise sans précédent. Dans ce climat de panique, un petit groupe va trouver refuge dans un centre commercial, mais l’impression de sécurité qui se dégage de ce lieu autrefois si familier ne sera que de courte durée…

Réalisé par

7.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Cédric Jouarie
Cédric Jouarie
CHRONIQUEUR
Quand il n’y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur Terre ! Voilà comment George Romero explique, par le biais d’un de ses personnages, le phénomène décrit dans Zombie. Pour ceux qui ne le savent pas, l’action du film s’inscrit dans la continuité de La Nuit des Morts Vivants, à savoir que le siège de la maison isolée dans l’original s’est généralisé à tout le pays. Tous les médias sont désormais en alerte, et la panique commence à toucher la population.

C’est dans ce climat d’angoisse palpable que commence Zombie, et dès les premières images du film, les intentions du réalisateur sont claires : détourner les règles du cinéma d’horreur et son apparente légèreté pour le transformer en un brûlot engagé sur notre société et sur la nature humaine.

Pour ce faire, George Romero débarrasse son film de toute idée de divertissement et donne le ton dès les premières minutes en montrant que prendre une vie est forcément un geste lourd de conséquences, qui plus est quand l’exécution doit se faire avec une balle dans la tête. Zombie est donc peut-être le premier film d’horreur responsable qui, au-delà de sa satire de la société de consommation – les Zombie du titre ayant élu domicile dans un centre commercial – assène ce constat terrible : il ne faut pas longtemps aux humains pour se déshumaniser afin de survivre parmi les morts !
Contexte

George A Romero

AUX PORTES DE L’AU-DELÀ

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité