ARTHUR JOFFÉ
Par Denis Parent

Arthur Joffé a déboulé dans le monde du cinéma sur un coup d’éclat, Harem en 1985, même si celui avait à son actif d’abord un diplôme de l’Idhec en poche mais aussi plusieurs courts métrages, dont l’un – excusez du peu – avait remporté la Palme d’Or à Cannes.
Mais Harem se singularisait en réunissant, pour un premier long métrage d’un très jeune auteur, deux stars internationales, Nastassia Kinski et Ben Kingsley, et en traitant un sujet qui suscita beaucoup de bruit.