KARIM DRIDI
Par Jean-Ollé Laprune

Depuis son premier long métrage en 1994, Pigalle, Karim Dridi est devenu un cinéaste d’autant plus précieux qu’il se fait rare, à peine 7 longs métrages en 20 ans. Il n’empêche, chacun de ceux-ci a marqué, par sa force, par son originalité et par son éclectisme.
Avec Karim Dridi, chaque film est différent, qu’il se déroule dans le quartier chinois de Paris (Fureur), dans les lieux défavorisés de Marseille (Khamsa), dans les montagnes des Alpes du Sud (Gris Blanc) ou dans les désert d’Afrique du Nord (Le dernier vol).
Mais avec Karim Dridi aussi, chaque film se maille avec le précédent ou le suivant.