ABDEL RAOUF DAFRI

Par Carlos Gomez

Deux scenarios coup sur coup lui ont permis de figurer du jour au lendemain parmi les auteurs qui comptent : Mesrine, l’instinct de mort - pour Jean-François Richet et Un prophète Pour Jacques Audiard.  Aujourd’hui Abdel Raouf Dafri est venu nous parler de sa première expérience comme réalisateur pour Qu’un sang impur. Un film de genre avec la guerre d’Algérie pour décor, mais aussi pour enjeu. Le cinéaste « Français d’origine algérienne » se passionne Depuis toujours pour ce sujet. Il nous dit les difficultés qui ont été les siennes pour parvenir à mener à bien son projet, mais aussi ses surprises et ses joies en cours de tournage. Il nous confie aussi qui sont les films et les cinéastes qui l’ont accompagné.