Bernard Stora, réalisateur vedette à la télévision, se fait rare au cinéma puisque son dernier film strictement grand écran remonte à une vingtaine d’année. Villa Caprice n’en présente donc que plus d’intérêt, d’autant que le retour s’effectue en force : autant thriller politico financier que confrontation psychologique, le film est aussi l’affrontement entre un homme d’affaires et son avocat, entre deux immenses acteurs également, Niels Arestrup et Patrick Bruel.