CHARLOTTE SILVERA

PAR PERRINE QUENNESSON

On connaissait les films de fictions de Charlotte Silvera - Louise l’insoumise, Prisonnières pour ne citer que ces deux films - souvent observatrice aigue de l’âme féminine. ...C’est pourtant avec un documentaire traçant le portrait d’un homme que la réalisatrice nous revient aujourd’hui, une évocation d’Etienne Roda-Gil, auteur parolier, poète, agitateur, disparu en 2004. Charlotte a été très proche de « Roda » au point de lui demander de réaliser un portrait filmé de lui, sur son parcours, sa vision du monde, sa façon de travailler.