JEAN-PIERRE AMERIS

Par Guillemette Odicino

Il est paradoxal que le film parmi les plus optimiste, les plus joyeux et les plus lumineux de l’année dernière soit aussi un de ceux dont le sujet est le plus complexe à résumer si on ne veut pas le trahir : Marie Heurtin raconte en effet l’histoire authentique de l’apprentissage au monde d’une sourde et aveugle qui, à la fin du 19ème siècle, grâce au travail et au dévouement d’une religieuse dans un Institut près de Poitiers, parvient à communiquer avec l’extérieur.
Qui aurait pu imaginer qu’un feel good movie puisse naître sur une telle base ? C’est pourtant ici le cas.