JEROME ENRICO

Par Stéphane Boudsocq

« Artisan de père en fils » : c’est ainsi que Jerôme Enrico définirait la continuité en termes de réalisation de films qui le relie à son père Robert, disparu en 2001, lui aussi metteur en scène. C’est un documentaire que Jerome a consacré à son père, Bref Passage sur la terre, qui est au centre de ses échanges avec Emmanuelle Sterpin. Des échanges illustrés aussi par deux films du père, Les Grandes Gueules et les Aventuriers, et deux films du fils, L’Origine du Monde et Cerise. Existe-t-il un lien entre les deux, pratiquant par ailleurs des cinémas radicalement différents, mais qui ont en commun le gout de l’histoire bien raconté, et ce en dépit des univers oh combien distincts.