XAVIER GENS

par Christophe Lemaire

Xavier Gens arrive par là ou, il faut bien le dire, on ne l’attendait pas vraiment : après une succession de films de genre pour le moins remarqués - citons au hasard Hitman et Frontière(s)-, il signe avec Budapest sa première véritable comédie, l’histoire de deux amis anciens étudiants dans une école de commerce qui décide de monter une entreprise organisant des enterrements de vie de garçon pour le moins salées dans la capitale de Hongrie... A l’affiche, Manu Payet et Jonathan Cohen, plus Monsieur Poulpe. Ce changement de gamme (en est-il d’abord un ?