Le cinéma indien a connu une brève heure de gloire au début des années 2000, avec les sorties sur les écrans de titres aussi emblématiques que Devdas, Lagaan, La Famille Indienne ou même New York Masala. Ces films flamboyants, témoins privilégiés de la renaissance artistique de cette cinématographie dans les années 1990, ont néanmoins installé des images d’Epinal indécrottables chez les spectateurs français : voir un film estampillé Bollywood revient forcément à passer au moins 3h devant une comédie musicale ultra coloré, avec les mêmes enjeux romantiques chastes entre castes différentes.