LOU YE

Par Alex Masson
Nous serons modeste, nous n’aurons pas la prétention de faire le tour du cinéma chinois en quelques films, un cinéma non pas mystérieux mais qui nous parvient pas bribes au hasard des festivals, des sorties salles ou en DVD, sortant sur un marché qui dépassant désormais les 2 milliards d’euros, ravissant au Japon la deuxième place juste derrière les Etats Unis.
La visite à Paris de Lou Yé nous a en fait procuré l’envie d’apprivoiser un peu ces films au travers de quelques titres emblématiques signés Chen Kaige, Zang Yimou ou Hou Hsiao Hsien.