FAYE DUNAWAY

Par Denis Parent

La plus sensuelle, la plus brillante, la plus toublante des actrices de son temps. Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier Faye Dunaway qui a incarné  dans les années 60/70 une certaine idée de l’Amérique rebelle, d’une contre-culture audacieuse.

Enfant d’un divorce douloureux, exigeante et dépressive elle tombe entre les mains d’Otto Preminger mais parvient à lui échapper en rachetant son contrat. Son tempérament, sa beauté singulière vont en faire une diva névrosée, la femme qu’on aimerait aimer quand bien même on sait qu’elle va vous détruire. Pour son troisième film elle devient célèbre mondialement dans la peau de la meurtrière la plus sexy et la plus baroque qui soit : Bonnie Parker.