Disponible en VF / VO
à partir de 2.99€
 
Louer le film pour 48h
 
Visionner gratuitement avec l'abonnement
 

Le contexte du film

Egalement interprété par : Marisa Paredes - L'ÉCHINE DU DIABLE
Pas si éloigné : IMITATION OF LIFE
Egalement realisé par : Pedro Almodovar - FEMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS
Dans le même genre : FAR FROM HEAVEN
 

TOUT SUR MA MÈRE

A voir en streaming et en téléchargement légal



De :
Avec : , , , , , ... [+]
Titre original : Todo Sobre Mi Madre

Durée : 97 minutes | Couleur : Oui
Année : 1999 | Restriction : Tous publics

Synopsis : Manuela, mère célibataire, assiste à la mort accidentelle d'Esteban, son fils de 17 ans, renversé par une voiture alors qu’il traversait pour demander un autographe à une actrice. Selon le souhait d'Esteban, elle part à la recherche du père de celui-ci. Elle le retrouve à Barcelone , où il est devenu travesti et se fait appeler Lola. En chemin, elle rencontre plusieurs personnages  attachants ou excentriques : un travesti , une nonne enceinte de Lola, et l’actrice dont son fils était fan. Elle devient l’assistante de celle-ci, avant d’aider la nonne à accoucher.

Scénario : Pedro Almodovar
Musique : Alberto Iglesias
Pays : Espagne

 
 
  • A propos
  • Galerie Photos
  • Avis internautes
 

A propos

13e film de Pedro Almodovar, Tout sur ma mère marque une  transition nette vers un âge plus mûr. Progressivement, le cinéaste se débarrasse de la frivolité qui était sa marque de fabrique,  pour traiter de considérations plus graves, plus personnelles et plus dramatiques. Cette tendance ira en s’accentuant.

Ici, Cecilia Roth joue une mère  qui, lorsqu’elle perd son fils de 18 ans dans un accident, part à la recherche du père, disparu depuis longtemps. De Madrid à Barcelone, sa quête lui fait rencontrer une série de personnages pittoresques  qui lui redonne goût à la vie et donne au cinéaste l’occasion d’imaginer pour le bonheur de ses actrices des rôles extravagants, depuis la diva dont son fils était fan jusqu’au père, devenu travesti, en passant par une nonne engrossée par le même père.

Dans un registre inventé par et pour lui–même, le cinéaste se laisse aller à une narration marabout de ficelle, bouclée par les hasards et pétrie de références cinéphiliques : il cite Eve de Mankiewicz, Un tramway nommé désir, et beaucoup de mélodrames des années 50, qu’il régurgite ici sous une forme que les Espagnols appellent Almodrama.

2 minutes après le film

Lire (à consulter de préférence après avoir vu le film)