ALFRED LE GRAND, VAINQUEUR DES VIKINGS

À partir de 2.99 €
Politique / Histoire - 1970 - Grande-Bretagne - 115 MIN - VF - Tous publics

L’Angleterre, au IXe siècle. Après la mort de son père et la chute de cheval de son frère, Alfred – futur roi des Anglo-Saxons, sous le nom d’Alfred le Grand – abandonne sa vocation religieuse pour défendre, armes à la main, son royaume de Wessex – l’un des nombreux royaumes composant, alors, l’Angleterre – face aux hordes de Vikings danois, bientôt dirigées par le cruel Guthrum...

Réalisé par

5.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Le 14 juillet 1969, sort sur les écrans britanniques le neuvième long métrage de Clive Donner, Alfred le Grand, vainqueur des Vikings. Alors que, sept jours plus tard et à 300.000 kilomètres de là, un homme va faire « un grand pas pour l’humanité », le cinéaste britannique, surtout connu pour une comédie débridée au casting international, Quoi de neuf Pussycat ?, se lance dans l’évocation d’une très ancienne page de l’histoire de l’Angleterre. Nous sommes, en effet, au IXe siècle, une époque où le pays est morcelé en une multitude de petits royaumes, régulièrement attaqués et occupés par des hordes de Vikings danois. Lorsque ces envahisseurs scandinaves s’avisent d’échouer leurs fiers drakkars sur les côtes du royaume de Wessex, au sud-ouest de l'Angleterre, c’est le prince Alfred, futur roi de Wessex et, plus tard encore, roi des Anglo-Saxons, sous le nom d’Alfred le Grand, qui va les recevoir.

Il s’agit donc d’une superproduction historique, en rupture totale avec le fameux free-cinéma encore en vogue outre-Manche, financée par l’antenne londonienne de la Metro-Goldwyn-Mayer, et, bien que tournée en 35mm, exploitée quelque temps dans les salles britanniques en 70mm.

Dans le rôle du courageux Alfred, vous retrouverez les yeux bleus de David Hemmings, le jeune photographe de Blow up, le classique de Michelangelo Antonioni, sorti trois ans plus tôt, et, face à lui, la blondeur toute nordique du comédien, également britannique, Michael York, déjà vu en étudiant victime du fameux accident dans Accident de Joseph Losey et en arrogant Tybalt Capulet dans le Roméo et Juliette de Franco Zeffirelli.

 

Complètent la distribution : Colin Blakely, le fidèle compagnon d’Alfred, futur Docteur Watson dans la Vie privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder, le débutant Ian McKellen, le hors-la-loi qui vient en aide à Alfred, futur Gandalf du Seigneur des anneaux, Peter Vaughan, le beau-père d’Alfred, futur habitué des films de Terry Gilliam, Julian Glover, le noble se ralliant à Alfred, futur très méchant opposé à James Bond dans Rien que pour vos yeux, et Vivien Merchant, la compagne du hors-la-loi, future ex-épouse d’Harold Pinter, dont Clive Donner avait porté à l’écran l’une des pièces, six ans plus tôt.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Clive Donner

BLOW UP (1966)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS