ALLEMAGNE, MèRE BLAFARDE

Bientôt disponible
Pour voir comment s'encastrent la petite et la grande Histoire ( allemande)
Politique / Histoire - 1981 - Allemagne - 120 MIN - Tous publics

Allemagne, 1938 : Hans rencontre Lene. Leur mariage est célébré peu avant la déclaration de guerre. Hans, n’étant pas membre du parti nazi, est immédiatement envoyé sur le front en Pologne. C’est lors d’une permission que leur fille Anna est conçue. Elle naît fin 1940, pendant un bombardement, et sa mère s’enfuit avec elle vers Berlin. Après la capitulation, la famille se...

7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Il faut voir et revoir Allemagne mère blafarde, chef d’œuvre d’Helma Sanders-Brahms sorti en France en 1981. Peu de films ont réussi à ce point à mêler la petite histoire à la grande, à fondre dans la fiction des documents d’archives, à dresser le portrait d’une femme dans la tourmente de la guerre. Helma Sanders Brahms dédie ce film à sa mère Lene, et à sa fille Anna, liant ainsi intimement trois générations de femmes allemandes.

C’est d’autant plus troublant que dans le film, l’enfant est incarnée vers l’âge de trois ans par la propre fille de la réalisatrice, et elle se prénomme Anna. D’ailleurs, c’est le fait de devenir mère à son tour qui a poussé Helma Sanders-Brahms à mettre en œuvre ce projet centré sur l’Allemagne qui l’a vue naître, en 1940. Elle avait déjà signé, outre des courts métrages et des films pour la télévision, deux longs métrages : en 1975, Sous les pavés la plage, situé à l’époque contemporaine de son tournage, et, deux ans plus tard Heinrich, biographie de l’écrivain des XVIIIe et XIXe siècle Heinrich von Kleist.

Le titre du film est tiré d’un poème magnifique de Bertolt Brecht écrit en 1933 : «Ô Allemagne mère blafarde. Tu sièges si flétrie parmi les peuples. Tu fais tache parmi les immondes (…)». Helma Sanders-Brahms prend en charge la voix off de la narratrice, à savoir elle-même, pas encore née quand le film débute et qui déroule la rencontre de ses parents, indissociable des événements qui les entourent. «Je ne suis pas coupable de ce qui précède ma naissance. Je n’étais pas de ce monde…», dit-elle. Alors, qui est coupable ?

Le contexte

Réalisé par une femme contemporaine de Helma Sanders-Brahms, ce film se concentre sur un autre pan de l’histoire de leur pays : celui du terrorisme dans les années 1970.

Helma Sanders-Brahms

Sorti un an avant Allemagne mère blafarde, le film de Fassbinder met en scène une jeune Allemande séparée de son mari pendant la deuxième guerre mondiale. Il se raccroche au courant du jeune cinéma de ce pays qui ose regarder son passé en face.

WOYZECK DE WERNER HERZOG (1979)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS