Eiichi Yamamoto
Aiko NagayamaKatsuyuki ItôMasaya TakahashiShigako ShimegiTatsuya Nakadai

BELLADONNA

83 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10

Réalisateur : Eiichi Yamamoto.

Casting : Aiko Nagayama, Katsuyuki Itô, Masaya Takahashi, Shigako Shimegi. Tatsuya Nakadai

Synopsis : France. Le Moyen Age. Jeanne se fait violer par son seigneur, elle perd sa virginité et son fiancé qui ne veut plus d'elle. Elle devient alors une puissante sorcière.

Scénario : Eiichi Yamamoto, Yoshiyuki Fukuda.
Musique : Masahiko Satô.
Pays : Japon
Tags : Érotique, Films japonais, Sorciers et sorcières, Moins de 90 minutes, Films à voir avant de mourir par Mad Movies, Sélection Girl Power, Animation japonaise.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le réalisateur Eiichi Yamamoto a d’abord travaillé comme scénariste pour les studios Mushi sur les séries Astro Boy et Le Roi Léo avant de signer trois « dessins animés » pour adultes, Les Milles et Une Nuits en 1969, Cléopatra en 1970 et enfin Belladonna en 1973, un film d’animation érotique japonais. 

Malgré un succès critique et une nomination à l’Ours d’Or au Festival de Berlin en 1973, le film tombe dans l’oubli et le studio Mushi fait faillite quelques mois après la sortie du film. Belladonna connaît une renaissance quand le film est réédité en 2004 en DVD au Japon puis restauré par le distributeur américain Cinelicious qui ressort une copie en salle en 2016. 

Adapté de l’œuvre de Jules Michelet « La Sorcière », le film raconte l’histoire d’une paysanne française au XVe siècle. Jeanne, qui ressemble physiquement à Brigitte Bardot et Catherine Deneuve, est amoureuse de Jean. Ils demandent la bénédiction de leur seigneur pour pouvoir se marier. Mais leur offrande n’est pas assez importante. Le seigneur viole Jeanne et Jean ne veut plus d’elle. Elle va alors devenir sorcière et retrouver une forme de pouvoir.

Certains critiques voient ce monument de l’animation comme un film féministe puisque Jeanne, à travers la magie, reprend le contrôle de sa vie et de son corps ; d’autres y décèlent un forme de misogynie car la scène du viol est érotisée et ce genre de représentation de corps féminins nus serviront de modèle à l’industrie du Hentai, les mangas pornographiques. Le réalisateur clôt le débat en expliquant « je comprends que les gens pensent que c’est un film féministe d’après ma façon de raconter l’histoire. Cette erreur ne me dérange pas car je suis féministe.”     

Jeanne rappelle des figures de femmes révolutionnaires déjà par son prénom qui rappelle celui de la Pucelle d’Orléans et par la dernière image du film, le tableau de Delacroix, « La Liberté guidant le peuple » et le visage de Marianne. Le réalisateur explique ce choix en citant Michelet qui liait les femmes qui avaient un savoir scientifique au Moyen Age et qu’on dénommait  « sorcières » aux femmes qui « se sont soulevées pendant le Révolution ». 

Les autres inspirations picturales pour les dessins de Kuni Fukai furent les peintures de Egon Schiele et Gustave Klimt. Le style du dessinateur rappelle les tracés marqués comme ceux des estampes japonaises de l’époque Edo colorées à l’aquarelle ou à la gouache. La technique d’animation est assez expérimentale, mêlant des illustrations fixes et des plans animés accompagnés d’une musique psychédélique qui rend l’expérience de visionnage déroutante et fascinante.

Des sens animés

Selon Hiroki Azuma* on pourrait scinder l'animation nippone en deux catégories : le full anime et le limited anime. La première regroupe ceux qui misent sur l'expression, le mouvement et la fluidité de ce dernier. La seconde, aux antipodes de la précédente (vous vous en doutez ...

Lire la suite
8
Kakurenbo

Jeanne Dark.

B side. Dis, t'as connu les magnétoscopes? Je te demande parce qu'on sait jamais, moi même je ne me souviens plus vraiment quand est arrivé le dvd genre vraiment. Peut-être un peu avant Matrix. C'est possible je me souviens de mon pote qui me disait "han mais c'est le dvd ...

Lire la suite
7
Kenshin

Valse avec le Diable.

Présenté aux festivals de Berlin et d'Avoriaz en 1975, Kanashimi no Belladonna est le troisième et dernier volet de la trilogie érotique Animerama produite par le grand Osamu Tezuka et la société Mushi Production, qui fermera ses portes peu de temps après la sortie du film ...

Lire la suite
8
Gand-Alf
le contexte
A voir également
Affiche du film SUSPIRIA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA BELLE ET LA BÊTE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DIVINES

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film DIVINES

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLOOD FATHER

à partir de

13.99
 
Affiche du film FRANTZ

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BIENVENUE À MARLY-GOMONT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AGENTS PRESQUE SECRETS

à partir de

4.99
 
Affiche du film UN PETIT BOULOT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés