BONS BAISERS DE BRUGES

2008
103 mn
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

2008
103 mn
Parce que la ville Bruges a du conserver ses décorations de Noel jusqu'en mars pour les besoins du tournage
Ken et Ray, deux tueurs à gages irlandais sont envoyés à Bruges par Harry, leur patron pour se faire oublier après une mission qui a mal tourné dans une église à Londres. Ken profite de son séjour, Ray sombre de plus en plus dans une phase dépressive. Il croise Chloé, une dealeuse à la petite semaine, qui fournit l'équipe d'un film en tournage dans la ville. La situation dégénère...
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Policier / Suspense
Belgique | Grande-Bretagne
Tous publics
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Les  dramaturges anglais ne racontent décidément pas les histoires comme les autres : Bons baisers de Bruges a beau suivre la mission de deux tueurs à gages envoyés exécuter un contrat dans la ville belge, le premier long métrage de l’auteur de théâtre Martin Mc Donagh est avant tout… un conte de Noël.

Certes pas du genre où l’on célèbre la chose dans la joie et la bonne humeur  mais plutôt dans la tradition purement britannique d’un Dickens : il est en effet question ici de mélancolie, de culpabilité et de rédemption. Celle d’un tueur hanté par le souvenir d’une victime collatérale. Bons baisers de Bruges n’engendre pas pour autant la tristesse via un humour noir ou une atmosphère excentrique. La relecture détournée des codes du film noir classique ou une galerie de personnages secondaires excentriques achevant d’en faire de ce polar pas comme les autres un cousin européen des meilleurs films des Frères Coen.

Colin Farrell et Brendan Gleeson, en duo d’assassins sur commande, sont les dindons de cette farce macabre virant peu à peu à une délectable fable, cruelle et morale, sur les conséquences de tout acte manqué.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver ASSASSINS ou encore MATADOR, MÊME LES TUEURS ONT BESOIN D'AMIS .

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné