Bande Annonce de CES MESSIEURS DE LA SANTÉDécouvrez la bande Annonce de CES MESSIEURS DE LA SANTÉ sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2920/fond/2920_w_500.jpg
Pierre Colombier
Edwige FeuillèreMonique RollandPauline CartonRaimuYvonne HébertGuy DerlanLucien BarouxPaul AmiotPierre Stéphen

CES MESSIEURS DE LA SANTÉ

104 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pierre Colombier.

Casting : Edwige Feuillère, Monique Rolland, Pauline Carton, Raimu, Yvonne Hébert, Guy Derlan, Lucien Baroux, Paul Amiot. Pierre Stéphen

Synopsis : Un financier est emprisonné pour escroquerie. Il réussi à s’évader et décide de recommencer sa vie sous une fausse identité. Il change de nom et postule dans un magasin de corsets pour devenir homme à tout faire. Il réussit à rapporter de nombreux bénéfices à sa patronne et grâce à cela il se retrouve rapidement à la tête d’un empire économique.

Scénario : Léopold Marchand, Paul Armont.
Musique : Jacques Dallin.
Pays : France
Tags : Comédie, Drame, Cavales, Secteur tertiaire, Patrons, chefs d'entreprise, Cinéma-politique, DES COMÉDIES GONFLÉES, HISTOIRE(S) DU CINEMA.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Réalisé en 1934 par Pierre Colombier, Ces messieurs de la santé est sans aucun doute l’une des meilleures et des plus corrosives comédies du cinéma français des années trente. Une foule de détails nous plonge dans cette décennie : le commerce du corset à buste, les sorties à l’opéra, des distinctions de classe bien délimitées. Et pourtant, le film n’a pas pris une ride.

Sorti en mars 1934, il baigne dans un contexte social secoué par les scandales politico-financiers. Le plus retentissant est encore dans les mémoires. La mort mystérieuse de l’escroc Stavisky, poursuivi pour fraude et détournement de 200 millions de francs, survient en janvier de la même année. En adaptant leur pièce, écrite en 1931, Paul Armont et Léopold Marchand cisèlent une comédie puissante, aux dialogues vifs. Le fait divers financier laisse place à une comédie de caractère, toujours criante de vérité, sur l’avarice, la corruption et la crédulité.

Le mécanisme en est implacable, révélant le poison de l’affairisme et la bêtise complice des honnêtes gens, manipulés par Raimu, prodigieux dans l’excès et dans la nuance. Il compose le banquier Jules Tafard, escroc notoire qui s’évade de la prison de la Santé. Rasé de frais, méconnaissable, il se fait engager comme veilleur de nuit au sein d’une boutique familiale de corsets, dirigée par une veuve avare et aussi rigide que ses articles de confection. Redoutable d’intelligence, l’ex-banquier joue au pauvre type pour mieux ensuite diriger l’entreprise et la faire prospérer en cultivant la confiance qu’il inspire autour de lui. Si la routine, comme il l’affirme, est le microbe qui ronge, Tafard est le vers dans le fruit, au contact duquel tout se pervertit. La fable prend des accents dramatiques, soulignant la petitesse d’une humanité avide d’argent et de luxe.

Le nom de Pierre Colombier reste attaché à l’entre deux guerre et à la comédie. Ses plus gros succès populaires, il les doit à Fernandel qu’il dirige dans Les rois du sport, Tricoche et Cacolet et surtout Ignace. Il filme aussi Milton dans Le roi des Resquilleurs et Le rois du cirage. Longtemps considéré comme un faiseur habile, il gagne aujourd’hui auprès des amateurs du cinéma français ses galons d’auteur, dont les réalisations fluides sont au service d’une insolence typique de cette période.

Les six comédies interprétées par Raimu sont la preuve de cette irrévérence. Theodore et cie traitait déjà d’escroquerie. Le cynisme éclatait dans L’Ecole des Cocottes. Mais avec Le roi, Ces messieurs de la santé marque sans doute le point culminant de leur association. Avant le cinéma, Colombier fut dessinateur caricaturiste. Il a le sens de l’observation, parfois jusqu’à la cruauté, cerne dans les détails tous les personnages. Ils sont ici, autour de Raimu, tous éblouissants de vérité.

Pauline Carton en Mme Genissier, trouve un rôle magnifique, loin des stéréotypes de concierges et de bonnes qu’on lui accordait trop souvent. Un an avant la Lucrece Borgia d’Abel Gance qui la rend célèbre, Edwige Feuillère se complait subtilement sous le vernis hypocrite d’une épouse bourgeoise. Lucien Baroux, un habitué de Pierre Colombier, n’est jamais ridicule en employé médiocre et risible. Une révélation aussi, Zwerch, l’usurier au service de Raimu, personnage virevoltant comme un diable sorti de sa boîte. Guy Derlan, un compagnon de beuveries de Robert Le Vigan dans les années 20, y est parfait d’agilité. C’est d’ailleurs, avec Raimu, le seul acteur de la création théâtrale et qui reprendra ce même emploi pour la reprise en 1953. S’il fallait trouver une maigre critique à ce chef-d’œuvre, peut-être faudrait-il la chercher dans ce personnage si bien saisi, dont les origines ne sont pourtant jamais définies. Certains y ont vu l’écho contemporain de l’antisémitisme qui se répandait dans la société française.

1934, la France est sous le choc de l'Affaire Stavisky, une magouille financière aux ramifications complexes, éclaboussant politiques, presse et police. A la clef, il y a une suicide douteux et c’est toute la IIIe république qui menace de s’effondrer. En cette même année, ...

Lire la suite
7
denizor
le contexte
A voir également
Affiche du film LE BLANC ET LE NOIR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ARMOIRE VOLANTE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE DERNIER MILLIARDAIRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BOLÉRO
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés