Bande Annonce de CÉSAR DOIT MOURIRDécouvrez la bande Annonce de CÉSAR DOIT MOURIR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4635/fond/4635_w_500.jpg
Paolo Taviani
Antonio FrascaCosimo RegaGiovanni ArcuriSalvatore StrianoFrancesco de MasiGennaro SolitoJuan Dario BonettiRosario MajoranaVincenzo GalloVittorio ParrellaFabio RizzutoFrancesco CarusoneMaurilio Giaffreda

CÉSAR DOIT MOURIR

74 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Paolo Taviani, Vittorio Taviani.

Casting : Antonio Frasca, Cosimo Rega, Giovanni Arcuri, Salvatore Striano, Francesco de Masi, Gennaro Solito, Juan Dario Bonetti, Rosario Majorana, Vincenzo Gallo, Vittorio Parrella, Fabio Rizzuto, Francesco Carusone. Maurilio Giaffreda

Synopsis : Des détenus de la prison de Rebibbia près de Rome, jouent la pièce Jules César de Shakespeare devant des spectateurs venus du monde extérieur pour assister au spectacle. Mais auparavant, ces condamnés ont passé des auditions, puis répété, tels des comédiens professionnels. Une expérience qui laissera des traces dans leur vie derrière les barreaux, et peut-être même après. 

Scénario : Fabio Cavalli, Paolo Taviani, Vittorio Taviani.
Musique : Carmelo Travia, Giuliano Taviani.
Pays : Italie
Tags : Inattendu, Drame, Politique italienne, Tellement vrai, Tous en scène, Du théâtre au cinéma, Shakespeare dans tous ses états, En jupette, Seuls contre tous, Par la case prison, Portrait de groupe.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Théâtre de la prison de Rebibbia. La représentation de Jules César de Shakespeare, s’achève sous les applaudissements. Les lumières s’éteignent sur les acteurs redevenus des détenus. Ils sont escortés et enfermés dans leur cellule. Mais qui sont ces acteurs d’un jour ? Pour quelle faute ont-ils été condamnés et comment ont-ils vécu cette expérience de création artistique en commun ? Le film César doit mourir suit l’élaboration de la pièce, depuis les essais et la découverte du texte, jusqu’à la représentation finale. De retour dans sa cellule, Cosimo Rega, l’interprète du personnage de Cassius, prisonnier depuis de nombreuses années, cherche du regard la caméra et nous dit : Depuis que j’ai connu l’art, cette cellule est devenue une prison.

Réalisé par les frères Taviani, Paolo et Vittorio, déjà responsables de films aussi remarquables et remarqués que Le Pré, Padre Padrone ou encore La Nuit de San Lorenzo, César doit mourir se distingue par le fait qu’il fut entièrement tourné dans la centrale de Rebibbia située dans la périphérie de Rome, et que ses protagonistes sont au grand complet des détenus du quartier de haute sécurité de la prison en question et appartenant à la Compagnia dei Liberi Artisti Associati, soit la Compagnie des Artistes Libres Associés, formée par les détenus acteurs et dirigée par le metteur en scène Fabio Cavalli.

L’activité théâtrale en prison compte plus de cent prisonniers avec lesquels Cavalli a monté de nombreux spectacles qui ont comptabilisé au fil des dix années qui ont précédé le tournage de César doit mourir, plus de 22.000 spectateurs. Cavalli a par ailleurs mis en scène toutes les séquences théâtrales que l’on voit dans le film, laissant aux frères Taviani le soin de la réalisation cinématographique de l’œuvre.

Les réalisateurs Paolo et Vittorio Taviani racontent à propos du tournage de César doit mourir qui s’est entièrement déroulé à l’intérieur de la prison, qu’ils sont entrés à Rebibbia et durant quatre semaines, n’en sortaient que le soir, fatigués, encore excités. Ils ont alors pris conscience du fait qu’ils étaient en train de tourner César doit mourir avec la même inconscience arrogante que du temps de leurs premiers films. La caméra était, disent-ils,  acceptée dans les ailes, les escaliers, les tunnels, les cellules, la bibliothèque, partout, à l’exception d’une zone de la centrale, celle où sont isolés les repentis, séparés des autres détenus et que personne n’a le droit de voir.

Travailler ensemble sur un film crée une complicité, une amitié, dit Vittorio - l’aîné des Taviani, né en 1929, alors que Paolo est de 1931. Et cette fois aussi, comme lors de nos précédents tournages, nous sommes devenus amis avec nos acteurs. Ne vous attachez pas trop, nous a murmuré un gardien, moi aussi, je vis familièrement avec eux et j’éprouve quelques fois de la pitié, de l’amitié, puis, difficilement, je me dis que non. Je veux, je dois me rappeler qui a souffert et souffre plus qu’eux, je veux parler des victimes et de leurs proches. C’est vrai renchérit Vittorio Taviani, mais le jour de la fin du tournage, lorsque nous avons quitté la prison et nos acteurs, l’au-revoir a été émouvant. Cosimo Rega, l’interprète de Cassius, en montant les escaliers vers sa cellule, a levé le bras et s’est écrié, Paolo, Vittorio, à partir de demain, rien ne sera plus comme avant.

Vous l’aurez remarqué, une grande partie de César doit mourir a été tournée en noir et blanc. Parce que la couleur est réaliste, affirme Paolo Taviani afin de justifier ce choix, alors que le noir et blanc est irréaliste. Et d’ajouter, nous avons voulu ces noirs et blancs violents, et contrastés, qui laissent place, au final, aux couleurs magiques du théâtre, qui exaltent la joie furibonde des détenus touchés par le succès. Et à propos de la musique du film, signée Giuliano Taviani et Carmelo Trivia, les frères Taviani s’amusent à raconter que Giuliano justement, les avait prévenus depuis le début des années 90, que puisque il était leur fils et neveu, il ne travaillerait jamais avec eux. Et pendant vingt ans, Giuliano Taviani a composé la musique de 26 films, collaborant ainsi avec beaucoup de bons réalisateurs de la nouvelle génération. Au finale, disent les deux cinéastes, c’est nous qui, après de belles expériences avec Ennio Morricone et Nicola Piovani, lui avons demandé de composer pour nous comme s’il était un étranger. Il a accepté à la condition de s’adjoindre les services de son compère de longue date, Carmelo Trivia.

Prison wake

César doit mourir repose sur un dispositif narratif assez complexe, à la croisée du documentaire et de la fiction. Les frères Taviani suivent les répétitions d’une pièce de théâtre en prison, dont on nous montre en préambule, - et en couleur, tout le reste du film étant ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

À la frontière du documentaire et de la fiction, sans qu’il soit réellement possible de l’associer à un genre ou l’autre, César doit mourir, le dernier film des frères et octogénaires Paolo et Vittorio Taviani, qui a reçu l’Ours d’Or à Berlin cette année, est ...

Lire la suite
10
Patrick Braganti

Prison Break

Il est étonnant de voir que l'Ours d'or du festival de Berlin ne recueille à l'heure où j'écris ces quelques mots que deux notes. Peut-être le fait d'avoir eu accès à cette avant-première si avant-première (un peu plus d'un mois avant sa sortie tout de même) n'est-il ...

Lire la suite
8
Albion
le contexte
  • Egalement interprété par
  • Pas si éloigné
    Dans ce film de Matteo Garrone, l'acteur principal Aniello Arena est en vérité un détenu qui obtint une autorisation de sortie pour la durée du tournage.
  • Egalement realisé par
    Paolo Taviani
  • Dans le même genre
    Ce film de Frédéric Fonteyne se passe en grande partie dans une centrale pénitentiaire. Certains prisonniers y apprennent à danser le tango sous la houlette de codétenus argentins.
A voir également
Affiche du film LE DÎNER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE REPTILE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L HOMME DE KIEV

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NID DE GUÊPES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film TOUT POUR ÊTRE HEUREUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RATCHET & CLANK

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GODS OF EGYPT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRUTH : LE PRIX DE LA VERITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BATMAN VS SUPERMAN: L AUBE DE LA JUSTICE (ULTIMATE EDITION)

à partir de

13.99
 
Affiche du film FIVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés