Bande Annonce de DANISH GIRLDécouvrez la bande Annonce de DANISH GIRL sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/12823/fond/12823_w_500.jpg
Tom Hooper
Alicia VikanderAmber HeardBen WhishawEddie RedmayneEmerald FennellMatthias SchoenaertsSebastian KochAdrian SchillerJake GrafPip TorrensNancy CraneNicholas WoodesonPhilip Arditti

DANISH GIRL

115 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Tom Hooper.

Casting : Alicia Vikander, Amber Heard, Ben Whishaw, Eddie Redmayne, Emerald Fennell, Matthias Schoenaerts, Sebastian Koch, Adrian Schiller, Jake Graf, Pip Torrens, Nancy Crane, Nicholas Woodeson. Philip Arditti

Synopsis : A Copenhague, en 1926, Einar Wegener  et son épouse Gerda sont deux artistes peintres reconnus. Un jour, Gerda demande à Einar de porter des bas et une robe pour un portrait, il ressent un trouble chavirant. Rebaptisé Lili, Einar commence à sortir dans le monde travesti en femme, Gerda prétendant que Lili est sa belle- sœur. Désormais habité par Lili, pensant et vivant à travers elle, Einar décide de subir les opérations nécessaires pour devenir ce qu’il est vraiment : une femme. 

Scénario : Lucinda Coxon.
Musique : Alexandre Desplat.
Tags : Drame, Histoire vraie, Peintres, Travestissement, Transformation.

à partir de

2.99
voir ce film

L’histoire de Danish Girl est revendiquée comme étant celle du premier homme, le danois Einar Wegener, ayant jamais subi une opération de changement de sexe, en 1930. En vérité, il s’agit de l’un des premiers, car il y eut, selon les sources, un contemporain voire un précédent, celui de l’Allemand Dörchen Richter qui devint Dora Richter. Adapté d’une biographie très romancée de David Ebershoff, le scénario de Danish Girl, signé Lucinda Coxon, conserve quelques personnages imaginaires, et même certaines caractéristiques inventées pour nourrir les personnages principaux. La fiction prend donc ici souvent le pas sur la réalité, malgré le carton revendiquant le film comme «une histoire vraie».

Il a fallu une quinzaine d’années pour que ce projet voie le jour, plusieurs réalisateurs s’y sont intéressés, dont Neil LaBute, Lasse Hallström et Tomas Alfredson. A partir de 2007, Nicole Kidman, qui souhaitait le produire et interpréter elle-même le rôle écrasant de Einar/Lili eut à ses côtés plusieurs actrices pressenties pour être sa partenaire dans le rôle de Gerda. Parmi elles, Charlize Theron, Gwyneth Paltrow, Marion Cotillard et Rachel Weisz. Finalement, c’est le réalisateur du Discours d’un roi, Tom Hooper, qui reprit les rênes du projet avec un casting totalement inédit et rajeuni par rapport à la réalité historique : Eddie Redmayne et Alicia Vikander. Le premier, vu dans My week with Marilyn et Les Misérables, remporta l’Oscar du meilleur acteur pour Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh, alors qu’il tournait Danish Girl. La seconde, découverte dans Royal Affair de Nikolaj Arcel et rôle principal de Ex Machina de Alex Garland, remportera l’Oscar du meilleur second rôle pour Danish Girl.

Le tournage en digital, sous la lumière du chef opérateur Danny Cohen, eut lieu de février à avril 2015 entre six pays : le Danemark, la Norvège, la Belgique, la France, l’Allemagne et la Grande Bretagne. Le film fut présenté en compétition au Festival de Venise en septembre 2015 et y reçut le Queer Lion.

La question transgenre n’est pas si souvent traitée au cinéma, et notamment dans des oeuvres destinées au grand public telles que Danish Girl. Le film de Tom Hooper, même s’il est de facture classique et ne respecte pas totalement la vérité de l’histoire d’Einar et Gerda a le mérite d’exister et d’approcher la justesse du trouble et la complexité des sentiments, sans jamais les caricaturer.  Il a fallu l’outrance d’un John Waters et la présence dans ses films de l’iconoclaste Divine, ou bien le militantisme d’un Rainer Werner Fassbinder dans plusieurs films dont L’Année des treize lunes, pour qu’apparaisse au cinéma la figure du transsexuel ou transgenre. Si ceux-ci existent dans des rôles secondaires de ci de là dans le cinéma américain mainstream, dans les années 1970 avec Un après-midi de chien de Sidney Lumet, ou dans les années 1980 avec Le Monde selon Garp de George Roy Hill, ils sont aussi, trop souvent, cantonnés à des personnages pathologiques comme dans Pulsions de Brian De Palma ou Le Silence des agneaux de Jonathan Demme.

Dans les années 1980-90, le cinéma européen ouvre des portes avec The Crying Game (certes coproduit par la Grande Bretagne et les Etats-Unis) de l’irlandais Neil Jordan qui remporte l’Oscar du scénario et, bien sûr, les films de Pedro Almodovar. Partant d’un cinéma de niche, très confidentiel, avec ses premiers films un peu fous, tels Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, Almodovar change les regards avec La Loi du désir et son transsexuel interprété par Carmen Maura, puis brasse tous ces thèmes et met en scène un transgenre absent et un autre bien présent, dans son énorme succès Tout sur ma mère (1999).

Les héros ou héroïnes transgenres sont de plus en plus centraux. A la télévision, avec les séries  L World, Orange is the New Black, Sense 8, et surtout Transparent. Et au cinéma, bien qu’ à part quelques exemples de films oscarisés tels Boys don’t cry de Kimberley Peirce, cela reste de l’ordre du cinéma d’auteur, comme dans Hedwig and the Angry Inch de John Cameron Mitchell, Transamerica de Duncan Tucker, Wildside de Sébastien Lifshitz, ou Tiresia de Bertrand Bonello. Enfin, quelques films traitant du «crossdressing», le plaisir de s’habiller en femme pour un homme sans que cela ne modifie sa préférence sexuelle, ont touché un large public, tels Lawrence anyways de Xavier Dolan et Une nouvelle amie de François Ozon.

Pour être honnête, j'y suis allé un peu à reculons. Je craignais beaucoup pour deux raisons : le réalisateur Tom Hooper, et l’horripilante, mais oscarisée, interprétation de Eddie Redmayne pour Une merveilleuse histoire du temps. Tous mes doutes ce sont bien vite envolés. ...

Lire la suite
9
ffred

La peau que j'habite

Lili Elbe est née homme, au masculin. Elle est née Einar Wegener, jeune peintre danois dans les années 20 marié à l’artiste Gerda Wegener. D’allure assez frêle, assez féminine dira-t-on, et servant parfois de modèle à son épouse en se travestissant pour l’occasion ...

Lire la suite
7
mymp

L'hymne à l'amour

Ce film, je n'avais pas spécialement envie de le voir. J'ai entendu quelques louanges sur la performance d'Eddie Redmayne, les photos de la métamorphose mais bon je me suis dit encore un film surfait et cliché. Quelle chance j'ai eu que mes amies me pousse dans la salle obscure. Une ...

Lire la suite
8
Clémence Beroy
le contexte
A voir également
Affiche du film Tous les garçons aiment Mandy Lane

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMEN

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE DISCOURS D UN ROI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GUERRIER SILENCIEUX

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LES GARDIENNES

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THELMA

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PROMESSE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SANTA & CIE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L HÉRITIER (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PADDINGTON 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés