DIE HARD 4, RETOUR EN ENFER

Bientôt disponible
Parce que le jet de la fin (sur l'autoroute) n'a vraiment volé qu'aprés la sortie du film
Aventure / Action - 2007 - Etats-Unis - 135 MIN - Tous publics
Pour sa quatrième aventure, l'inspecteur John McClane se trouve confronté à un nouveau genre de terrorisme. Le réseau informatique national qui contrôle absolument toutes les communications, les transports et l'énergie des Etats-Unis, est détruit de façon systématique, plongeant le pays dans le chaos. Le cerveau qui est derrière le complot a tout calculé à la perfection. Ou presque... Il n'avait pas prévu McClane, un flic de la vieille école qui connait deux ou trois trucs efficaces pour déjouer les attaques terroristes.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Il a fallu 12 ans d'attente aux fans de Bruce Willis alias John McClane pour avoir droit à un nouveau shoot d'adrénaline sur grand écran. Voici donc le quatrième opus de la franchise Die Hard, sorti en 2007, réalisé par Len Wiseman (le réalisateur d’Underworld 1 et 2) et plébiscité à sa sortie en France par 2,3 millions de spectateurs.

John McClane n’est plus ce trentenaire bondissant qu’il était à la création du personnage dans Piège de cristal sortie en 1988. Non seulement il a vieilli, mais de surcroît le monde autour de lui a changé dans des proportions qui lui échappent pas mal au début, ce qui donne un sel supplémentaire à l’épisode ; surtout que son challenger du jour, un geek des plus diaboliques et déterminés, paralyse le pays entier, en désactivant le système informatique national…

Bruce Willis avait 33 ans à la sortie de Piège de Cristal. Il en 52 dans le film que vous vous apprêtez à voir et il a su en tirer parti au mieux pour la crédibilité du scénario. Il était important bien sûr qu’il puisse toujours donner le change dans les scènes d’action et il s’est entraîné en conséquence, tout en conférant au personnage, une sagesse, une patience qui s’avèrent réjouissantes et servent sa composition.

Contexte

Bruce Willis

Le réalisme, la gravité du contexte et la violence terroriste ont influencé Die Hard 4 en coupant l'intrigue de l'innocence, relative, qui marquait les deux premiers épisodes.

Len Wiseman

Le rythme, le contexte, l'enjeu, tout est déjà là face à des terroristes de haut vol.

DIE HARD - PIÈGE DE CRISTAL (1988)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité