FORREST GUMP

Parce que parmi les effets numériques que le film expérimentait, figuraient les balles de ping pong ajoutées numériquement
Comédie - 1994 - Etats-Unis d'Amérique - 136 MIN - VM - Tous publics
Sur un banc, Forrest Gump attend le bus. Comme celui-ci tarde à venir, le jeune homme raconte sa vie à ses compagnons d'ennui. A priori, ses capacités intellectuelles ne le destinaient pas à grand-chose. Pourtant, sans jamais rien y comprendre, il s'est associé aux grands événements de l'histoire...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Sorti en 1994 aux Etats-Unis, Forrest Gump, produit par la Paramount, est une œuvre importante des grands studios de cette décennie, couverte de plusieurs récompenses aux Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur acteur. Elle est l’adaptation d’un roman de Winston Groom, publié en 1986. L’action débute en Alabama et raconte toutes les étapes de la vie de Forrest Gump, un enfant qui peut être qualifié de simple d’esprit et dont le destin traverse toute l’histoire américaine du milieu des années 1950 aux années 1980, parfois au cours d’événements historiques marquants dans lesquels il est involontairement un des acteurs.

Construit en flashbacks narrés par Gump lui-même, le film débute par l’enfance du personnage qui, malgré un handicap à sa colonne vertébrale, se découvre des dons pour la course. Le voici témoin de la ségrégation des Noirs dans les années 1960, meilleur joueur de football américain, croisant le chemin de John Kennedy. Il s’engage dans l’armée, est envoyé au Vietnam, sauve héroïquement ses soldat de sa patrouille tombée dans une embuscade, est médaillé par le président Johnson. Il découvre l’opposition à la guerre et le mouvement hippie, dévoile fortuitement le scandale du Wartergate. Il serait fastidieux de tout énumérer : à travers son parcours, se déploie l’Amérique, complexe, violente, contradictoire et parfois exaltante.

Il y a aussi l’histoire d’amour de Gump avec une petite fille, Jenny dont la trajectoire est plus chaotique, dans les errements de la génération du flower power à la cocaïne des années disco. Le personnage bouleverse par sa fragilité et le traitement scénaristique qui effleure avec beaucoup de subtilité son drame personnel. L’interprétation est magnifique, dominée par Tom Hanks dans ce rôle particulier de simple d’esprit, lunaire, naïf et à la fois lucide sur bien des aspects de la vie, émouvant par sa fidélité et hilarant par ses gaffes, constamment entre le drame et la comédie. Excellent choix de réalisateur aussi. Il avait été question de Terry Gilliam et Barry Sonnenfeld, mais Robert Zemeckis s’avère à la mesure des enjeux créatifs du projet.

Réalisé par

8.1 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Tom Hanks

De Francis Ford Coppola, 1978. Inspiré aussi du bourbier de la guerre du Vietnam

Robert Zemeckis

D'Arthur Penn, 1970. Autre récit épique, construit en flashbacks, mêlant le destin d'un personnage à celui de l'histoire des Etats-Unis.

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS