HATARI

1962
151 mn
Ce film n’est plus disponible

1962
151 mn
Parce que le traitement réservé aux animaux y est pour le moins attaché à son époque, en tout cas daté dans ses excès
John Mercer est le patron d'une compagnie de safari en Afrique. Mais ils ne chassent pas les animaux sauvages, ils les attrapent pour les vendre à des zoos. Cette microsociété virile voit l'arrivée d'une jeune photographe très sexy. Du coup les rodéos pour attraper rhinocéros et girafe va prendre une autre dimension.
Ce film n’est plus disponible
Aventure / Action
Etats-Unis
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Dans « Hatari !» d’Howard Hawks (1962), John Wayne fait du rodéo avec des girafes et des rhinos. Assis et sanglé sur le capot d’un camion et, à fond dans la savane, il attrape au lasso ou à la perche de la bête sauvage. Tout ce qui est vivant s’enfuit devant lui, il est grand comme un gorille et n’a pas mis de déodorant.

« Hatari ! » donc, avec un point d’exclamation, signifie « attention danger ! » si vous parlez couramment swahili. De nos jours c’est devenu un film politiquement incorrect. L’homme blanc attrape des animaux pour les vendre à des zoos, et l’on y fume des cigarettes à la chaine.

Mais en compagnie de Hardy Kruger, Elsa Martinelli et notre Gérard Blain parmi les mercenaires on se régale d’un document en Technicolor qui évoque un temps où le continent noir était encore, non pas un jardin d’éden, mais un lieu de mythologies, de fables, de rites, et de prédations généralisées.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver CHASSEUR BLANC, COEUR NOIR DE CLINT EASTWOOD (1990) (Le grand Clint rend hommage dans ce film à un géant du cinéma, John Huston. Il montre un cinéaste américain parti tourner un film en Afrique mais qui sèche son plateau pour aller traquer l'éléphant. Huston en effet fut chasseur de gros gibier sur "African Queen" avant de changer son fusil d'épaule.) ou encore LES RACINES DU CIEL DE JOHN HUSTON (1958) (D'après le livre de Romain Gary, la saga d'un groupe d'écologistes avant l'heure cherchant à protéger les éléphants d'Afrique de la chasse. John Huston qui avait la gâchette facile fait un coming out cinématographique, et chante l'Afrique, ses traditions, sa culture et sa faune.).

Autour du film