L'ASSOCIÉ DU DIABLE
À partir de 2.99 €
Parce que la scène de la rue déserte a été tournée dans la 5ème avenue à Manhattan
Fantastique / Horreur - Etats-Unis d'Amérique - 138 MIN - VM - interdit aux moins de 12 ans
Kevin Lomax est un jeune et brillant avocat de Floride qui n'a jamais perdu de procès. Alors qu'il vient de faire acquitter un pédophile, il reçoit une proposition d'un grand cabinet new-yorkais dirigé par un homme d'affaires étrange, John Milton. Avec son épouse, Marie-Ann, il s'installe dans un somptueux appartement payé par Milton et accumule les succès. La puissance de largent et du pouvoir grise Kevin, qui délaisse sa femme. Celle-ci commence à sombrer dans la folie, tandis que des faits étranges se produisent. Elle présente tous les signes apparents de la schizophrénie. John Milton se révèlera au final beaucoup plus dangereux qu'un redoutable businessman.

Réalisé par

6.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Bier

Christophe Bier

CHRONIQUEUR

L’Associé du Diable est un passionnant thriller théologique tourné en 1996 par Taylor Hackford, le réalisateur d’Officier et Gentleman et de Contre Toute Attente. Le scénario s’inspire d’un best-seller d’Andrew Neiderman qui confronte, au cœur même d’un New York affairiste, une jeune et brillant avocat de floride au patron d’un très grand cabinet qui vient de le débaucher. Poussé par son ambition, avide de pouvoir et d’argent, l’avocat cède à la tentation et vend sans le savoir son âme au diable en personne.
Je me tairais sur les multiples rebondissements qui accompagnent la réussite fulgurante du jeune avocat incarné par Keanu Reeves.

Mais il n’y avait franchement pas grand mystère à vous cacher l’identité démoniaque de son patron, révélée dès le titre. Car, en plus du suspense ménagé par ce film, ce qui nous réjouit à l’avance, c’est le plaisir de découvrir comment Al Pacino fait le diable. Tandis que Robert De Niro campait un Satan plus conventionnel dans Angel Heart, Pacino s’amuse à composer une sorte d’inquiétant histrion, recréant à sa manière le traditionnel rire méphistophélique. Il avait plusieurs fois décliné le rôle, suggérant à sa place Sean Connery ou Robert Redford. Son lucifer est d’autant plus saisissant de drôlerie et d’effroi que le personnage de Keanu Reeves reste prisonnier de son ambition, vivant douloureusement chaque étape de son initiation. 

A l’opposition du bien et du mal propre au scénario s’ajoute une très subtile différence de jeu. Dans la tradition du héros hollywoodien, Reeves se débat sérieusement en serrant la mâchoire, comme il le ferait dans un polar classique, tandis qu’Al Pacino, porté par ses pouvoirs sataniques, fait preuve d’un second degré constant, provoque des morts en trempant son doigt dans l’eau bénite, faisant basculer le drame dans la farce macabre. Pour résumer d’une formule : il joue au Malin.

FILMOTV vous recommande

Pas si éloigné

Contexte

Taylor Hackford

SCARFACE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité