Bande Annonce de LA CITE DE L'INDICIBLE PEURDécouvrez la bande Annonce de LA CITE DE L'INDICIBLE PEUR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/716/fond/716_w_500.jpg
Jean-Pierre Mocky
BourvilFrancis BlancheJacques DufilhoJean -Louis BarraultJean PoiretRaymond RouleauRené-Louis LafforgueVictor FrancenJoe DavrayMarcel PérèsRoger LegrisVéronique Nordey

LA CITE DE L'INDICIBLE PEUR

0 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Pierre Mocky.

Casting : Bourvil, Francis Blanche, Jacques Dufilho, Jean -Louis Barrault, Jean Poiret, Raymond Rouleau, René-Louis Lafforgue, Victor Francen, Joe Davray, Marcel Pérès, Roger Legris. Véronique Nordey

Synopsis : Parti enquêter dans une ville de province afin de retrouver Mickey, un faussaire en fuite, l’inspecteur Triquet démasque accidentellement une dangereuse organisation municipale. C’est aussi pour lui l’occasion d’affronter la superstition des indigènes terrorisés depuis le Moyen Age par la présence d’une "bête" monstrueuse.

Scénario : Gérard Klein, Jean-Pierre Mocky.
Musique : Gérard Calvi.
Pays : France
Tags : Comédie, C'est étrange !, Policier / Suspense, Films inclassables, Inattendu, Noir blanc et français, En noir et blanc, Sofilm Summercamp Festival 2016, Les films à voir avant de mourir par Mad Movies.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

L’insolite, le dérisoire et parfois l’onirisme de ses premiers films devait conduire Mocky à tourner un jour un film fantastique. Sur les conseils de Raymond Queneau, il découvre l’univers de l’écrivain belge Jean Ray. Avec Gérard Klein, l’un des meilleurs spécialistes du fantastique, il adapte La Cité de l’indicible peur dont Queneau écrit les dialogues sans être crédité au générique.

Jean-Pierre Mocky concrétise ici un rêve d’enfant et de cinéphile en réunissant une distribution inattendue autour de Bourvil, coproducteur du film : Raymond Rouleau, Victor Francen, Jean-Louis Barrault, accompagnés de seconds rôles excentriques : Marcel Pérès, Jacques Dufilho, Francis Blanche ou Jean Poiret… Enfin, Mocky convainc des techniciens et artistes du cinéma français d’avant-guerre de le suivre dans son entreprise, ce qui tranche avec les habitudes de la Nouvelle vague à laquelle il a été trop vite associé.

Cette œuvre romantique et baroque, ou l’image tient une place essentielle est notamment éclairée par le chef opérateur allemand Eugen Shuftan, émigré en France en 1933 et auteur de la photographie de Quai des brumes et des Yeux sans visage.

Vous venez de voir la version de la Cité de l’indicible peur de 1972, le film datant de 1964. Amputé et remonté par les distributeurs et exploitants lors de sa première sortie, sous le titre La Grande frousse, en désaccord avec Jean-Pierre Mocky, cette première version désavouée par son auteur fut un échec cuisant. Quelques années plus tard, Mocky a pu récupérer les droits de son film, lui redonner son titre initial et c’est grâce à Henri Langlois et Bernard Martinand, lors d’un hommage à la Cinémathèque française en 1968, que le réalisateur a enfin pu présenter sa version en coupant les ajouts et en rétablissant les plans supprimés. Il y avait par exemple un prologue explicatif en début, de peur que le spectateur ne comprenne rien à cette histoire sans vérité psychologique ni suspense policier.

Lors de la ressortie, la critique fut unanime et reconnut l’originalité et la place singulière du film dans le cinéma français. Mocky, qui tournait pour la seconde fois avec Bourvil lui a modelé une nouvelle tête, choisie après plusieurs essais de postiches et costumes, et les autres personnages ont tous été marqués du même sceau: tics divers, moumoutes, accessoires variés et défauts physiques forment une galerie de personnages bizarroïdes. Réduits à un trait (une passion, un ridicule, une manie, un secret, un vice) ces créatures sont des pantins interprétés avec une certaine outrance. La cité de l’indicible peur louche vers Kafka et Alfred Jarry, avec un humour décapant qui penche vers Drôle de drame de Carné et Prévert, et rappelle  le Corbeau pour la description de l’étroit réalisme provincial. Tourné après Un drôle de paroissien, le film offre à Bourvil un rôle mettant en valeur sa fantaisie lunaire et pathétique, à l’opposé de ses rôles traditionnels.

Quoi ?

Une très jolie découverte, au détour d'un zappage Arte (il faut bien qu'on s'occupe pendant les vacances) : une histoire rocambolesque, qu'on pourrait trouver décousue mais qui participe au charme du film + un Bourvil drôle et tendre, ébouriffé et sautillant comme une chèvre ...

Lire la suite
8
Kogepan

Je suis un no man's land.

"Moi, je m'suis fais tout seul, Triquet. Je suis un no'man's land." Il y a un demi-siècle, un grand Mocky, son meilleur film. La Cité de l'Indicible peur est pourtant un film assez maudit, saboté dès sa sortie par des producteurs qui fonctionnaient à la mode américaine. ...

Lire la suite
8
pphf

Je cherche un faussaire ivrogne chauve ou portant perruque. Et détestant le cassoulet.

L'inspecteur Simon Triquet (Bourvil) démasque bien malgré lui un fabriquant de faux billets, un ivrogne chauve ou portant perruque et détestant le cassoulet. Bien décidé à lui rendre la monnaie de sa pièce, la justice envoie ce dernier illico presto à la guillotine mais ...

Lire la suite
9
Pravda
A voir également
Affiche du film LA GRANDE LESSIVE (!)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ETALON

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALLIANCE CHERCHE DOIGT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE LABYRINTHE DE PAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés