LA CITé DE L'INDICIBLE PEUR

À partir de 8.99 €
Pour une adapation magistrale de Jean Ray, lui même salué par Alain Resnais
Comédie - 2001 - France - 80 MIN - VF - Tous publics

Parti enquêter dans une ville de province afin de retrouver Mickey, un faussaire en fuite, l’inspecteur Triquet démasque accidentellement une dangereuse organisation municipale. C’est aussi pour lui l’occasion d’affronter la superstition des indigènes terrorisés depuis le Moyen Age par la présence d’une "bête" monstrueuse.

Réalisé par

6.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Eric Le Roy
Eric Le Roy
CHRONIQUEUR

L’insolite, le dérisoire et parfois l’onirisme de ses premiers films devait conduire Mocky à tourner un jour un film fantastique. Sur les conseils de Raymond Queneau, il découvre l’univers de l’écrivain belge Jean Ray. Avec Gérard Klein, l’un des meilleurs spécialistes du fantastique, il adapte La Cité de l’indicible peur dont Queneau écrit les dialogues sans être crédité au générique.

Jean-Pierre Mocky concrétise ici un rêve d’enfant et de cinéphile en réunissant une distribution inattendue autour de Bourvil, coproducteur du film : Raymond Rouleau, Victor Francen, Jean-Louis Barrault, accompagnés de seconds rôles excentriques : Marcel Pérès, Jacques Dufilho, Francis Blanche ou Jean Poiret… Enfin, Mocky convainc des techniciens et artistes du cinéma français d’avant-guerre de le suivre dans son entreprise, ce qui tranche avec les habitudes de la Nouvelle vague à laquelle il a été trop vite associé.

Cette œuvre romantique et baroque, ou l’image tient une place essentielle est notamment éclairée par le chef opérateur allemand Eugen Shuftan, émigré en France en 1933 et auteur de la photographie de Quai des brumes et des Yeux sans visage.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Jean-Pierre Mocky

DRÔLE DE DRAME

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS