Bande Annonce de LA FÊTE DES MÈRES (UN JEU D'ENFANT )Découvrez la bande Annonce de LA FÊTE DES MÈRES (UN JEU D'ENFANT ) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3414/fond/3414_w_500.jpg
Pascal Kané
Dominique LavanantGeneviève FontanelJean CarmetLaura MoranteMarie DuboisPaul SchmidtDidier FlamandHubert DeschampsJeremy WalzMadeleine AntoineMarie Delacroix

LA FÊTE DES MÈRES (UN JEU D'ENFANT )

90 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pascal Kané.

Casting : Dominique Lavanant, Geneviève Fontanel, Jean Carmet, Laura Morante, Marie Dubois, Paul Schmidt, Didier Flamand, Hubert Deschamps, Jeremy Walz, Madeleine Antoine. Marie Delacroix

Synopsis : En 1941. La France est occupée mais Arthur, 9 ans, vit insouciant, réfugié chez ses grands-parents maternels en Gironde. Sa mère, chanteuse lyrique, et son père, médecin, sont à Paris. Mais ce dernier, étant juif, est obligé de venir se cacher en Gironde. Pour ne pas faire courir de risques à ses parents, Arthur est alors envoyé chez une cousine de sa mère qui élève ses enfants très religieusement et d'une main de fer. A l’opposé de l’éducation qu’il a reçue, cette nouvelle existence ne satisfait pas Arthur qui ne va pas tarder à se révolter...

Scénario : Pascal Bonitzer, Pascal Kané.
Musique : Jorge Arriagada.
Pays : France
Tags : Drame, La famille sens dessus sens dessous, Provinces de France, Sous l’Occup', Education, Grands-parents.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Tourné durant l’été 1989, la Fête des mères – également connu sous le titre Un jeu d’enfant – est le troisième long métrage de Pascal Kané.

Cet Angoumoisin de naissance, puisque né à Angoulême, en 1946, fut critique aux Cahiers du Cinéma de 1969 à 1981 et réalisateur de courts métrages, dès le milieu des années 1970. Il passera aux longs métrages, en 1978, avec Dora et la lanterne magique, dont il avait coécrit le scénario en compagnie de Raoul Ruiz, dont il fut le discret interprète dans la Vocation suspendue.
C’est avec Pascal Bonitzer – coscénariste des Sœurs Brontë d’André Téchiné et futur réalisateur de Rien sur Robert ou Petites coupures – qu’il écrira le scénario de son deuxième film, Liberty belle (1983), puis de la Fête des mères, discrètement sorti le 4 avril 1990, le même jour que Tatie Danielle d’Etienne Chatilliez !

Ce n’est pas une revêche tatie que va rencontrer Arthur, le jeune héros du film réfugié en Gironde durant l’Occupation, mais, après un grand-père maternel, alias Jean Carmet, une revêche cousine, veuve et pieuse de surcroît, interprétée par Dominique Lavanant, récemment nommée au César du meilleur second rôle féminin pour sa prestation en épouse, limougeaude et hypocrite, de Jean-Pierre Marielle dans Quelques jours avec moi de Claude Sautet.

Les rapports entre parents et enfants, comme ici, entre Arthur, son père et sa mère, sont au cœur de l’œuvre de Pascal Kané qui, dès son premier film, Dora et la lanterne magique, mettait en scène une fillette à la recherche de son père, un inventeur mystérieusement disparu.

Prenant de moins en moins de distance avec le sujet, c’est la quête de son propre père que Kané retracera dans la Théorie du Fantôme, un documentaire, puis dans Je ne vous oublierai jamais, un film de fiction, qui l’un et l’autre, en 2000 puis en 2010, évoquaient l’histoire de sa famille originaire de Pologne et, tout particulièrement, de son père qui, toute sa vie, souffrit d’un fort sentiment de culpabilité jamais avoué, entraînant malentendus et non-dits qui rongèrent ses relations avec son fils. « Mon père eut une vie compliquée, dira Pascal Kané, il m’a bien fallu la moitié de la mienne pour la comprendre ! »
Fils du célèbre directeur de la photographie Andréas Winding – à qui l’on doit la lumière de Play Time de Jacques Tati, du Trio Infernal de Francis Girod ou de Section spéciale de Costa-Gavras – Romain Winding est devenu, à son tour, directeur de la photographie sur des courts métrages, d’abord, puis avec Frédéric Mitterrand, pour l’un des six sketches de Paris vu par... vingt ans après, et Jean-Claude Brisseau pour De bruit et de fureur et Noce blanche. Après la Fête des mères, la même année, il y aura la Discrète de Christian Vincent puis Lettre pour L... de Romain Goupil, Tiré à part de Bernard Rapp ou encore Belle-maman de Gabriel Aghion. En 2005, durant le 58e festival de Cannes, Romain Winding participa au jury de la Caméra d’or, distinction accordée à une première œuvre.

Dans le rôle de Pujol vous avez sans doute reconnu le comédien Hubert Deschamps (1923-1998). Né dans une famille de dix enfants, homme de cabaret et de théâtre, oncle du comédien, metteur en scène et chef de troupe Jérôme Deschamps, il avait entamé sa carrière au cinéma avec la Rue sans loi, l’unique long métrage d’un certain Marcel Gibaud et unique tentative d’adapter à l’écran l’univers si particulier du dessinateur Dubout. Hubert Deschamps tourna dans plus de 120 films, constituant ainsi, en une cinquantaine d’années, une filmographie pour le moins éclectique, de la Gueule ouverte de Maurice Pialat – l’un de ses rares premiers rôles – à T'inquiète pas, ça se soigne d’Eddy Matalon !

le contexte
A voir également
Affiche du film LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RETOUR DU GRAND BLOND

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LIBERTY BELLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PARTIR, REVENIR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés