LA GRANDE LESSIVE

À partir de 8.99 €
Parce que le (!) du titre signale la désapprobation de Mocky pour celui ci
Comédie - 1968 - France - 94 MIN - VF - Tous publics

 M. Armand Saint-Just, un professeur de lettres dans un lycée parisien, décide de lutter contre la télévision abrutissante, responsable des effets néfastes sur ses élèves. Avec l’aide de quelques amis, un prof de gymnastique, et un vieil anarchiste auxquel se joint un dentiste, il part à la conquête des antennes de télévision qu’il neutralise avec  des sulfateuses garnies d'un produit spécial brouilleur d'ondes hertziennes. 

Réalisé par

6.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Eric Le Roy
Eric Le Roy
CHRONIQUEUR

Le tournage de La Grande lessive (!) commence à Paris le 1er avril 1968, un mois avant les premiers évènements de mai, et se révèle être un véritable document sociologique sur le climat contestataire qui régnait en France à cette époque. Au moment où la société française, en pleine ébullition, discute sur l’avenir de l’éducation, de l’enseignement et de l’information, Mocky réalise un pamphlet sous le ton de la comédie loufoque. Mocky a montré avec ce film un culot monstre et une forme d’insolence en faisant du doux et comique Bourvil un prof de français contestataire enragé contre la mauvaise influence de la télévision sur la santé et les études des enfants. Latiniste, vêtu en col Mao, Bourvil s’appelle Saint-Just, et décide de faire tout sauter  avec sa bande de joyeux anarchistes armés de sulfateuses pour saboter les antennes de télévision.

Employant le vaudeville et la caricature, Mocky tire tout azimut : politiques, journalistes et téléspectateurs sont égratignés dans un ballet comique, décapant et surréaliste, des gags visuels répondent aux dialogues absurdes. La Grande lessive (!) est le second film en couleurs de Mocky qui travaille l’image de manière picturale par l’opérateur Marcel Weiss.

Tous les acteurs s’en donnent à cœur joie, de Francis Blanche en dentiste volontiers travesti à l’exquis poète Roland Dubillard, en passant par Jean Tissier, l’inoubliable interprète de Messieurs les ronds de cuir.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Jean-Pierre Mocky

LA GRANDE VADROUILLE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité