LA MANDARINE

Bientôt disponible
Parce que c'est Annie Girardot qui, sur son nom, permit à Molinaro de réaliser son film
Comédie - 1972 - France|Italie - 85 MIN - Tous publics
Madame Boule dirige un grand hôtel parisien et ses enfants adoptifs. Arrive Tony, un jeune et riche écrivain anglais dont le pouvoir de séduction va bouleverser tout ce qui petit monde.

Réalisé par

4.9 / 10
1 min avant1 min avant
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Mémé Boule, une vieille excentrique, dirige un luxueux hôtel parisien avec ses enfants adoptifs, Séverine et les jumeaux Alain et Baba. Séverine est mariée à Georges alors que les jumeaux, plus jeunes et très proches l’un de l’autre, passent leur temps à écouter de la musique ou à voyager.

Après un séjour en Angleterre, Alain et Baba ramènent à l’hôtel Tony, un jeune et riche écrivain auquel ils font visiter la capitale. Mémé Boule tombe sous le charme de Tony et Séverine, d’abord réticente, se laisse séduire à son tour, au grand dam de Georges.

Le contexte

Philippe Noiret

Parce qu'on y trouve aussi un hôtel (en ruine), une famille (excentrique) et un séduisant intrus (gangster de surcroît).

Edouard Molinaro

Palme d'Or en 1965, cette comédie anglaise donne l'image de référence du dandy anglais, que reprend Murray Head dans La Mandarine.

QUE LA FÊTE COMMENCE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS