LA PIEL QUE HABITO

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que le film d'Almodovar est aussi un hommage aux Yeux sans visage de Georges Franju
Fantastique / Horreur - 2011 - Espagne - 115 MIN - VM - HD - Tous publics
Robert Ledgard a perdu le goût de vivre depuis que son épouse a été victime de graves brûlures dans un accident de voiture. Ce dermatologue très doué tente vainement de créer une nouvelle peau pour lui redonner vie. En douze ans, il n’est jamais parvenu à un résultat satisfaisant. C’est alors qu’un jeune homme va entrer dans sa vie de façon brutale et que les expériences du savant qui a sombré progressivement dans la folie vont prendre un tour nouveau…

 

Réalisé par

7.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Caroline Vié
Caroline Vié
CHRONIQUEUR
Pedro Almodovar retrouve ici Antonio Banderas avec lequel il n’avait pas tourné depuis Attache-Moi ! en 1989. C’est le réalisateur qui a révélé le comédien au public international avec des œuvres comme Le Labyrinthe des passions, Matador, La loi du désir et Femmes au bord de la crise de nerf. La piel que habito marque leur septième collaboration.

Le cinéaste a également fait appel à Marisa Paredes, l’une de ses fidèles, pour jouer dans le film. Il voulait aussi s’assurer la collaboration de Penélope Cruz pour incarner la femme du héros, mais la comédienne a préféré aller donner la réplique à Johnny Depp pour Le quatrième volet de la saga Pirates des Caraïbes. Almodovar l’a donc remplacée par Elena Anaya qu’il avait dirigée en 2001 dans Parle avec elle.

Pathé, le distributeur français du film, a fait un grand plaisir à Pedro Almodovar en acceptant de sortir La piel que habito sous son titre original. Le cinéaste ne supporte pas les traductions hasardeuses et encore moins ce qu’il définit comme une « prolifération des titres nord-américains. » Il estime qu’il est bien qu’un long-métrage ne possède qu’un seul titre, celui qu’a choisi son auteur.

La piel que habito (littéralement « La peau que j’habite ») a été présenté au Festival de Cannes en 2011 où il a été récompensé par le Prix de la jeunesse. Le réalisateur a dû être bien déçu de voir la Palme d’or lui passer sous le nez pour la cinquième fois. Cela avait été déjà la cas pour Tout sur ma mère (prix de la mise en scène en 1999), La mauvaise éducation (présenté en ouverture en 2004), Volver (prix du scénario en 2006) et Etreintes brisées (reparti sans prix en 2009). Avant la première projection cannoise, Almodovar avait pris soin d’entretenir un grand mystère autour de son œuvre dont il n’avait montré qu’un extrait de quatre-vingt-dix secondes. Il avait également demandé à ses comédiens de rester discrets sur le sujet.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Antonio Banderas

Un homme solitaire attire une jeune femme dans sa propriété dans l'espoir de faire revivre celle qu'il a aimée.

Pedro Almodovar

Un médecin inconsolable tente de redonner vie à sa fille.

LE LABYRINTHE DES PASSIONS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné