Bande Annonce de LA RELIGIEUSEDécouvrez la bande Annonce de LA RELIGIEUSE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4865/fond/4865_w_500.jpg
Guillaume Nicloux
Françoise LebrunIsabelle HuppertLouise BourgoinMartina GedeckPauline EtienneAgathe BonitzerAlice de LencquesaingFrançois NégretGilles CohenMarc BarbéLou CastelPierre Nisse

LA RELIGIEUSE

107 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Guillaume Nicloux.

Casting : Françoise Lebrun, Isabelle Huppert, Louise Bourgoin, Martina Gedeck, Pauline Etienne, Agathe Bonitzer, Alice de Lencquesaing, François Négret, Gilles Cohen, Marc Barbé, Lou Castel. Pierre Nisse

Synopsis : Deuxième moitié du XVIIIe siècle. Suzanne Simonin, 16 ans, est contrainte par sa famille à entrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre dans « le monde » et n'a aucun goût pour l'état religieux.Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique : dans un premier temps la mère supérieure fait preuve de bienveillance à son égard, en revanche sa remplaçante va se montrer cruelle avec elle et lui faire subir humiliations et sévices...

Scénario : Guillaume Nicloux, Jérôme Beaujour.
Musique : Max Richter.
Pays : Allemagne | Belgique | France
Tags : Drame, Nunsploitation.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Publié d’abord en feuilleton puis sous sa forme intégrale en 1796, « La Religieuse » de Diderot est devenu un film qui a fait grand bruit en 1966. Cette adaptation réalisée par Jacques Rivette avec Anna Karina dans le rôle principal fut en effet censurée par le secrétaire d’Etat à l’Information  sous prétexte qu’elle portait atteinte à l’Eglise et à l’honneur des religieuses. L’œuvre donna lieu à une polémique qui enflamma le pays pendant des mois.

La version proposée par Guillaume Nicloux 47 ans plus tard n’a pas suscité de scandale : elle repose sur une lecture assez différente du roman qui ne saurait être soupçonnée d’anticléricalisme, pas plus que celle de Rivette d'ailleurs.

Pauline Etienne, comédienne révélée face à Michel Piccoli dans Le Bel âge tient le rôle-titre, et incarne cette jeune fille contrainte par ses parents à prendre le voile contre son gré et tenue recluse au couvent alors qu’elle aspire à la liberté. Autour d’elle, Nicloux, qui a signé notamment Cette Femme-là ou encore Holiday, a réuni un casting de haut vol avec, entre autres, Isabelle Huppert et Françoise Lebrun en mères supérieures.

Adapter « La Religieuse », Guillaume Nicloux y pensait depuis des années. Après avoir reçu une éducation religieuse, à l’adolescence, en pleine révélation punk et anarchiste, il s’est mis à dévorer les livres dont le roman de Diderot qui l’a beaucoup impressionné. Il a repensé régulièrement à cette adaptation mais ce n’est qu’en 2010 qu’il a trouvé l’angle pour porter le livre à l’écran. Si chez Diderot Suzanne Simonin se résigne, dans le film elle résiste et surmonte les épreuves. C’est une jeune fille qui se bat pour vivre sa vie comme elle l’entend sans pour autant renoncer à sa croyance. 

Pour le  réalisateur, « Le roman parle du libre-arbitre, de la possibilité de vivre sa religion ou son athéisme au-delà de toute entrave. Quoi de plus universel ? » Comme il l’explique,  « les sujets traités dans « La Religieuse » sont des plus modernes. La révolte d’une jeune femme face à l’autorité, son combat sans relâche pour sa liberté, le droit à la justice, la lutte contre l’arbitraire. » Guillaume Nicloux souligne que le thème a des résonances tout à fait contemporaines, comme le lui a fait remarquer sa fille de 17 ans qui s’est passionnée pour cette œuvre du XVIIIè siècle et a trouvé l’histoire de Suzanne toujours d’actualité »

Véritable révélation du film, la comédienne Pauline Etienne s’est investie totalement dans son personnage. Pendant un an, elle a dévoré les biographies de Diderot et s’est immergée dans son œuvre. Elle a aussi étudié les ordres religieux, le piano, le chant. Elle a aussi voulu effectuer une retraite dans un couvent belge, mais elle n’a pas tenu plus de deux jours et s’en est enfuie. Le tournage n’en a pas moins été éprouvant pour elle. « Je suis un buvard, explique-t-elle, je ne filtre pas les émotions, j’ai vécu ce que Suzanne a enduré ».

La scène où elle est jetée dans un cachot glacial a été particulièrement dure. A chaque prise, elle se blessait ou s’évanouissait. » Depuis, je ne suis plus la même personne, affirme-t-elle. Suzanne m’a fait grandir et m’a transmis sa force. » Et après le tournage « pour évacuer Suzanne », comme elle le dit, la comédienne s’est entièrement rasé la tête.

le contexte
A voir également
Affiche du film CAPTIVE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GLISSEMENTS PROGRESSIFS DU PLAISIR (VERSION RESTAURÉE)
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA CLEF

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE SEXE FOU

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LIVE BY NIGHT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HARMONIUM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IL A DÉJÀ TES YEUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NO WAY OUT

à partir de

6.99
 
Affiche du film LA COMMUNAUTÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VENDETTA POUR LE SAINT
Inclus danspassillimite