MONSIEUR FABRE

Bientôt disponible
Politique / Histoire - 1951 - France - 88 MIN - Tous publics

A la fin du 19e siècle et au début du 20e, la vie du savant Jean-Henri Fabre consacrée à l'étude des insectes, de leurs mœurs et de leur comportement. A Avignon Jean-François Fabre lui consacre ses loisirs de professeur-assistant. Appelé à Paris par le ministre de l'Instruction Publique, il est présenté à l'Empereur Napoléon III. Accusé d'avoir donné des cours mixtes et appris...

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Jean Ollé-Laprune
Jean Ollé-Laprune
CHRONIQUEUR

Homme de science, humaniste, naturaliste, botaniste, mycologue, mais aussi écrivain et poète, il est difficile de classer quelque part la figure de Jean-Henri Fabre, né en 1823 mort en en 1915. Mais c’est surtout comme entomologiste, comme spécialiste des insectes et de leur comportement, que Fabre demeure aujourd’hui encore honoré. Lorsqu’en 1913, le président de la République Raymond Poincaré en personne lui rend publiquement hommage à l’automne de sa vie, il déclare à Fabre: «  Dans les plus petites choses, vous nous avez fait voir de très grandes. A chaque pas de votre œuvre, nous éprouvons la sensation de nous pencher sur l’infini. »

Jean-Henri Fabre est aussi le sujet principal du film que le réalisateur producteur Henri Diamant-Berger lui consacre en 1951, intitulé tout simplement Monsieur Fabre. Une sorte de « biopic », même si le terme n’existe pas encore,  une biographie filmée très officielle qui sous les traits du Marius de Pagnol, du Boieldieu de Renoir, à savoir le comédien Pierre Fresnay,  nous fait suivre le parcours du savant sur plusieurs décennies. C’est le biologiste Jean Rostand qui a conseillé à Diamant-Berger de se plonger dans les souvenirs entomologistes de Fabre, dix volumes tout de même. Passionné, Diamant-Berger se lance alors sur les traces de Fabre, visite sa maison à Sérignan du Comtat dans le Vaucluse, va interroger sa fille.

C’est en toute connaissance de cause qu’il engage ce projet, avec un fort soutien américain, tant artistique que financier, ainsi donc que le prestige de sa vedette Pierre Fresnay.

Le contexte

Henri Diamant-Berger

LE CORBEAU

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS