RéSISTANCE NATURELLE

À partir de 2.99 €
La parole croisée de vignerons et de cinéphiles réjouit les palais et ravit les esprits
Documentaire - 2014 - France | Italie - 85 MIN - VO - Tous publics
Jonathan, inlassable militant du retour aux sources et de la vérité des produits qu'ils soient issus de la terre aussi bien que du génie des artistes, fait se rencontrer en Toscane des viticulteurs engagés et des cinéphiles militants. Ensemble, ils tissent des liens nécessaires entre la défense des terroirs viticoles et la conservation active du patrimoine cinématographique, comme autant de signes d'une vitalité humaine en danger.

Réalisé par

6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Quand Susan George, spécialiste franco-américaine de la mondialisation évoque Résistance naturelle, le documentaire de Jonathan Nossiter, c’est avec des trémolos dans la voix. Jugez plutôt : « Savoirs authentiques, vignerons fidèles à leur nature et à leurs terroirs, un cinéphile cultivé comme on sait l’être en Italie, doux rappels de films classiques – tout cela dans un joyeux mélange qui résiste tranquillement au productivisme agricole (et cinématographique) et aux règles absurdes de l’Union européenne, pour le plus grand bonheur du spectateur. Résistance naturelle fait chaud au cœur comme un bon lambrusco. ». Et de fait la présidente de l’association ATTAC résume parfaitement le propos de Nossiter. 

A l‘origine du film, il y eut à la fin de l’été 2013, à Pacina, non loin de Sienne,  l’improbable rencontre, initiée par Nossiter, entre quatre vignerons italiens et un directeur de cinémathèque. La discussion libre et improvisée qui s’ensuivit donne la première matière du film, soit une interrogation sur les raisons de chacune des activités concernées, le travail de la vigne et la conservation des films, l’élaboration du vin, et la préservation de la mémoire du cinéma. Comment on transforme le raisin en vin selon des méthodes héritées du passé, d’un côté. Comment on veille à la transmission du patrimoine cinématographique, de l’autre. 

Au cœur du film, on trouve ainsi des questions lancées souvent de façon provocante par Nossiter. Les vignerons seraient-ils l’avant-garde d’un mouvement plus large visant à retrouver une relation brisée entre la nature et les êtres humains ou bien une ultime poche de résistance dans un monde qui court à sa perte ? Les cinéphiles seraient-ils les employés des pompes funèbres d’un cinéma dont on annonce sans cesse la mort imminente ou bien les éclaireurs d’un monde qu’il convient de faire redécouvrir à des spectateurs aux yeux usés par de fausses images ? Réponses à venir...

FILMOTV vous recommande

Pas si éloigné

Contexte

Comme Nossiter, Raymond Depardon tente de cerner ce qu'il faut absolument conserver de cette culture paysanne qui tend à disparaître

Jonathan Nossiter

Le film de Tony Gatlif donne lui aussi la parole à des militantes et militants convaincus, comme les interlocuteurs de Nossiter, qu'il est possible et nécessaire de changer la vie contre la loi des marchés.

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité