SPIDER BABE

Bientôt disponible
Érotique - 2003 - Etats-Unis d'Amérique - 89 MIN - interdit aux moins de 16 ans
Patricia Porker est une jeune étudiante trop sérieuse qui n'arrive pas à déclarer sa flamme au beau Mark. Tout va changer pour elle quand elle est mordue par l'araignée hybride génétiquement modifiée par son professeur de sciences. Elle se transforme alors en Spider Babe, une créature dotée de super pouvoirs. Lorsque son oncle est tué par un voleur, elle se jure de mettre ses pouvoirs au service de la lutte contre le crime. Mark, sauvé d'une bagarre par Spider Babe, tombe amoureux d'elle. La superhéroïne défraie toujours plus la chronique grâce à ses exploits, sans jamais révéler sa véritable identité. Mais sur son chemin se dresse Lucinda Knoxx, de la Knoxx Technology, avide de pouvoir et soeur de la meilleure amie de Patricia, Lisa. Lucinda tente une expérience et se transforme elle aussi en superhéroïne, Femtilienne. Elle décide alors d'anéantir Spider Babe. Après avoir deviné son identité et sachant l'intérêt que Patricia porte à Mark, Femtilienne kidnappe ce dernier. L'affrontement des deux super women se fera sur les toits des buildings de New York. Laquelle de ces représentantes du Bien ou du Mal triomphera-t-elle donc?

Réalisé par

3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Sorti en 2002, Spider Man de Sam Raimi, inspiré des comics de Stan Lee, remporta un énorme succès. Une raison essentielle pour justifier la mise en chantier la même année d’une parodie par Seduction Cinema, petit label spécialisé dans la production de vidéos érotiques gorgées de demoiselles déshabillées.

Spider Man change donc de sexe. Comme le Peter Parker de la version originale, Dorothy est une jeune orpheline élevée par son oncle et sa tante. Comme lui, elle est mordue par une araignée génétiquement modifiée et devient la super héroïne Spider Babe. L’objet de ses rêves secrets n’est plus une jeune fille prénommée Mary mais un jeune homme, Mark. L’adversaire de Spider Man, le Bouffon vert, devient Femtilienne, sous les courbes affolantes de Julian Wells. Le combat de catch est également parodié en un corps à corps lesbien. Et le fameux précepte qui transforme Spider Man en justicier du bien, «  with great power comes great responsability », « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », est bien évidemment repris.

Mais l’atout principal de cette parodie n’est pas le scénario, encore moins les effets spéciaux, on s’en doute. Ce sont plutôt les innombrables scènes saphiques tournées par les égéries de Seduction Cinema. La brune Darian Caine est la starlette type de ce genre de vidéos, au physique formaté par la chirurgie mammaire. Rien à voir avec son amie Spider Babe, la délicieuse Misty Mundae qui doit son succès justement à un physique on ne peut mieux naturel. En 2002, elle a 23 ans, des seins menus, un look de jeune fille sage, aux antipodes de la Bimbo californienne. Son jeu naturaliste d’ailleurs refuse l’outrance de ses consoeurs. Mais comme elles, Misty se dénude à la moindre occasion et prend beaucoup de plaisir aux scènes érotiques. Comme peut en témoigner près d’une centaine de films tournés depuis seulement 1998, dont un Erotic Vampire in Paris dont je garde un souvenir ému puisque je lui donnais personnellement la réplique, en anglais, sous un pont de Joinville. But that’s another story. And now, for you only : SPIIIDER BABE !

Contexte

Misty Mundae

Johnny Crash

PLAYMATE OF THE APES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité